Bienvenue dans »ma tanière chaleureuse »

    20-CIMG1211.jpg1-CIMG8714_thumb.jpg02-CIMG9118_thumb.jpg

1)  Voici un livre virtuel qui conte l’histoire d’un jardinet de la guerre à  ce jour: la vie de deux jardinières : ma mère et moi!111-y1psxqORraFqKoazU0wRYBxna-DsKj1Otig0Cj-bJVWyuCKdLohTsaq2KSBBJk1LJUujVuly11htBBQ1Ivd6m0_BA.jpg

Bienvenue…Bisous    Dan

http://Darty.photobox.fr/creation/2576527467

 

2)Livre sur mes voyages,,,,,,,,il y a  50 ans: »L’aventure,,, c’est l’aventure »

9-moyen-orient-19660009.jpgy1pwl_aqc_n9metf35fbodoyxfi2zhyqvm2quz7lf4x32ooexamfvarsk0hrpqfjcvfkdue5cfnary.jpg4-Apr30054.jpgFile0013.jpgJe vous invite  à me  suivre  dans mes aventures  de  jeunesse dans un livre virtuel,de  1963 à 1970! Une 2CV et  une  tente,à 2 coéquipiers amoureux des espaces   lointains, réalisation   difficile avec un  clavier  en délire!Bon voyage…(diapositives de  50 ans)

Bises
Dan

http://www.photobox.fr/creation/3772755337

« Mon livre d’or »

"Station de l'amitié" :STOP!

caption

10559912_339105732914635_832863355311230747_n

STATION DE L’AMITIE »=Stop!!! »Nous vous attendions »…
http://www.free-livredor.com/index.php?lid=61946

Après  5 longues années…voici ma famille que je n’ai jamais  cessé d’attendre…ma vie!

Ils ont   tellement changé, hélas, moi aussi!
Comment se retrouver?Est-ce trop tard?

!cid_1D00D3EBA7D64A18857065CC7DBC177D@PCdepupuce signez mon livre d’or ,merci!

si tous les gars du monde

Atelier de  Ghislaine 33:  Mots  imposés: choc,  idée, ondes,  notes, porte, fil, fol, vil.

                               démocratie: Colombe tenant un rameau d'olivier isolé sur un fond blanc comme un symbole de paix et de tranquillité et d'espoir pour l'avenir de l'humanité sur le chemin des droits de l'homme et des libertés

 

En ce jour d’élection qui va déterminer l’avenir de mes petits enfants, moi  qui n’ai  jamais  failli  à  mon  “devoir civique”, sinon ma mère serait venu hanter mes nuits, elle, qui née en 1903, n’a pu voter qu’ en 1945. Longue attente pour une féministe  engagée,  aux  idées  très modernes!   Que  de   disputes  avec  mon   père…”Commedia dell Arte”, que nous applaudissions avec mon frère, car cela finissait toujours par un grand éclat de rire ! Et une soirée de gala: quelques notes au piano de maman, des chansons, des danses avec notre père, “heu-reux!” C’est dans ce fol délire perpétuel que nous avons vécu…

Un couple atypique, mais sur la même longueur d’ondes, toujours souriants,  loin  des  vils  et  sordides  mensonges   d’une société qui ne laisse pas de place à l’utopie et aux rêves! . Fol et criminel  carnage de barbares sans âme!

Merci mes chers parents de m’avoir transmis au fil des ans, le sens des responsabilités, mais aussi, votre sens critique sur  un monde,  en guerres perpétuelles,  sur  une extermination qui sévit depuis la nuit des temps, pour réduire des innocents en esclavage pour s’emparer de leurs richesses naturelles, et faire disparaître des civilisations  merveilleuses(que j’ai eu la chance de découvrir). Quel choc ce fut d’être deux à errer dans la cité de Palmyre! Inoubliable…

Je referme la porte de mes souvenirs, pour vous dire, vous, jeunesse pleine d’espoir, de ne pas connaître toutes les guerres endurées par vos ancêtres, de rester”unis”, de nier des clivages politiques, qui n’ont rien apporté à notre beau pays démocrate. J’ai 77 ans, et je crois à un grand rassemblement des bonnes volontés, pour venir en aide au plus démunis, de tendre la main à ceux qui n’ont plus de patrie…Si la France se retrouve seule …il n’y aura plus les Américains, ni les Anglais, ni les Russes pour lui venir en aide! L’Europe est une force vitale, et précieuse. Je l’ai parcourue maintes fois pour vous confirmer que partout j’ai  toujours été reçue avec un sourire!

Bisous     

DanCoeur rouge     “  Si tous les gars du monde “

Si toutes les filles du monde voulaient s’ donner la main

Tout autour de la mer, elles pourraient faire une ronde

Si tous les gars du monde voulaient bien être’ marins

Ils feraient avec leurs barques un joli pont sur l’onde

Alors on pourrait faire une ronde autour du monde

Si tous les gars du monde voulaient s’ donner la main

Si tous les gars du monde

Et partageaient un beau matin

Leurs espoirs et leurs chagrins

Si tous les gars du monde

Devenaient de bons copains

Et marchaient la main dans la main

Le bonheur serait pour demain

Ne parle pas de différence

Ne dites pas qu’il est trop blond

Ou qu’il est noir comme du charbon

Ni même qu’il n’est pas né en France

Aimez-les n’importe comment

Même si leur gueule doit vous surprendre

L’amour c’est comme au régiment

Il n’faut pas chercher à comprendre

J’ai mes ennuis et vous les vôtres

Mais moi je compte sur les gars

Les copains qu’on ne connait pas

Peuvent nous consoler des autres

Le bonheur c’est une habitude

Avec deux cent millions d’amis

On ne craint pas la solitude…

Si toutes les filles du monde voulaient s’ donner la main

Tout autour de la mer, elles pourraient faire une ronde

Si tous les gars du monde voulaient bien être’ marins

Ils feraient avec leurs barques un joli pont sur l’onde

Alors on pourrait faire une ronde autour du monde

Si tous les gars du monde voulaient s’ donner la main

Si tous les gars du monde

Décidaient d’être copains…”Paul FORT, Ballades françaises, élu en 1912 prince des poètes Famille, L'Amour, Arc En Ciel, Garçon

 

joli mois de mai (trop tard!)

 

Atelier 32 de Ghislaine: mots imposés: mai, mois, muguet, moment,  subtil,  tardif, suivante.

                           muguet10_thumb

Le soleil illumine mon jardin, et m’invite à quitter l’ombre de mes tourments, pour me réchauffer , un moment, l’âme!

Sous l’emprise subtile de cet astre solaire, je reprends vie, les oiseaux m’accueillent, et les branches fleuries des kerrias me caressent le visage, le lilas, tardif cette année, blanc ou mauve parfume les allées du jardin, quoiqu’il ait. tendance à fuir ma jungle, chez le voisin!L’azaléa explose de fleurs écarlates!

CIMG9889chez alain et printemps mai 2009 087CIMG9205

Les pervenches, venues d’ailleurs, ont chassé  le gazon. J’adore cette nature libre d’improviser!

Mais il me manque, mon cher muguet, ancestral, dont je composais des bouquets avec une rose, et des feuilles de fraisiers, pour les offrir à tous mes proches, aujourd’hui disparus… Il m’a quittée,  un  certain mois  de  mai, au moment,  où  la jardinière, que j’étais, est  devenue une contemplative d’un monde sans motivation!

1491053069117DSC_0139DSC_0142-001

J’ai survécu à contre courant, luttant contre toutes les vagues déferlantes, avec la rage de vivre.Il est tant de me laisser  aller au gré du temps qui passe,  d’attendre  toujours la saison  suivante,  sans  intervenir,  en  l’appréciant comme un don.

La succession des saisons est une merveille de la nature, même  si elle  est le  symbole  du  temps qui passe inexorablement…1491050239843DSC_0153DSC_0154DSC_0165

Bises

DanCoeur rouge    sitdrivercav2gbr6 (1)      

 

                       

 

 

mythomanie

                      Ecrire un texte avec ces 8 mots.Atelier N° 29

            Enigme, enquête, indice, agent, coupable,
                            vérité,mobile, filature.

                    Atelier no 19. + Récap du no 18 Les homophones.

 Mon tendre Amour, tu es, pour moi, ma raison de vivre, mais lorsque tu t’éloignes, tu deviens une énigme qui m’obsède, je ne suis pas jalouse, mais, soudain mon imagination vagabonde! Nous nous sommes écrit 1500 lettres, en 28 mois, (au point de perturber le facteur) pleines de mots doux, de promesses. Après avoir vécu l’enfer d’une guerre à 20 ans, tu  jouis d’une liberté tant attendue!

Je me sens coupable de douter, de tes faits et gestes, et surtout de tes conversations avec toutes ces jolies filles, lors de nos sorties, où tu oublies notre serment. Où tu m’oublies …

Je n’existe plus soudain, et, en fille du sud, la colère me pousse à intervenir…et c’est une joute oratoire: “Qui a peur”de Virginia Woolf,   vous connaissez?. Je ne suis pas de  celles  qui  enquêtent en douce, qui cherchent des indices, en organisant des filatures via un agent complice…Et pourtant, je ne manque pas de mobiles pour rompre notre union. Mais je t’aime tant.

Pendant des années j’ai voulu croire à toutes tes histoires qui embellissaient ta vie, et j’ai enfin compris que tu étais “mythomane”!

L’amour se veut aveugle quand le couple est en danger…Mais je suis pour la vérité quand elle ne blesse pas. “Cette maladie“ a détruit notre  couple, alors que nous étions des coéquipiers d’aventures uniques. Tu as continué ta  vie d’errance,  et plus jamais voyagé, moi, j’ai continué, 17 ans, avec notre fils, alors que notre rêve était de faire ensemble le tour du monde!

Tu n’as  jamais cessé de t’inventer une autre vie, et même de vivre celles de tes amis!

Quand je te rencontre aux fêtes familiales…Tes  propos  sont  toujours aussi délirants depuis 40 ans !  Quelle tristesse, surtout pour les victimes.

PS: Sur des faits réels!

Bises                516-27-x1pc_jqddvowrl8hmtdrl7fn2zup_08fpxhcmvdlfvj6e-okx19dnxgnmfdtlqhqrwvzmwwoxatcczz9afkmi4_thumb

DanCoeur rouge         

en ce jour…

            Mon texte ( le bon cette fois ) pour l'atelier 28. du 1er mars.

Atelier 28. Mots  imposés: Campagne,décor, senior, chuchoter, penser, décence, ombre, présence, amère, sage.

                   100122041624814475292227

Dans ce décor qui ressemble à un musée, où la vie semble m’avoir abandonnée, un rayon de soleil chasse les “ombres“du passé qui m’obsèdent. Parmi ces photos, ces souvenirs  de voyages, je ressens votre présence, vous qui êtes “partis” trop vite, vous, mes êtres chers à qui je chuchote de tendres paroles lors de mes rêves éveillés . vous me manquez tellement!

Soudain, je me retrouve dans la caste des seniors  après une vie d’hyperactive : sports, danses,  arts  plastiques,  piano,  chant,expéditions et haute montagne. ..“Vivre à outrance”. Mon corps, soudain me trahit, et mes activités,”telle la peau de chagrin”se limitent! Alors, très sage, j’attends en ce jour, un miracle!

Que d’amères pensées me hantent.La décence pour les personnes âgées est de faire des confitures,  la sieste, et des promenades dans la campagne! NON!

Je suis “la vieille dame indigne” de Jean Ferrat.Ma mère me répétait:”Après ma mort, on ne dira pas: “elle a bien récuré ses casseroles, mais elle a bien vécu”.

J’ai pensé, en ouvrant une lettre de pub avec un cadeau étrange: le dessin d’une petite Léa de 9 ans pour mon anniversaire (ma petite fille?) signe du destin pour ce jour de fête des  mamies! Hélas, la nuit tombe.  et le portable est muet!Terrible destin!

Je n’attends plus…

BisesCoeur rouge    dessin de léa 001

Dan

 100131044319814475347094100131044319814475347094

 

jamais deux sans toi

                          TANIERE CHALEUREUSE  » | Bienvenue chez Dan

  Atelier no 19. + Récap du no 18 Les homophones.  

                         Atelier No 27 de Ghislaine                                                            

Mes mots imposés sont: prévenant, présage, préambule, prêt prendre, prédis, presse, prévenue, précis, préférence,  prétend ,  présomptueux.

                             **********

En préambule , toi ,mon amour si prévenant, si prêt à m’offrir dans tes poèmes sublimes un bonheur sans nuage, je t’avais prédis que tu rêvais! “Sombre présage  présomptueux, d’une astrologue amateur!” prétendais-tu! Nous avons vécu, en dehors du temps, une belle histoire d’amour, réalisant nos passions communes: peinture, danses, randonnées en montagne, expos, théâtre, “Opéra”, toi, le responsable, intellectuel, en “costume”,  je  t’ai  métamorphosé, en révélant l’artiste qui sommeillait  en toi “ cancer-cancer” ! Mais cette dualité te faisait prendre souvent des décisions trop précises pour l’aventurière que je serai toujours… Tu m’avais prévenue, que tu changerais ma vie en m’apportant tout le confort dans ma tanière! Mais pour  nous, les « saltimbanques », c’est secondaire; nous vivons d’amour, de tendresse, de petits bonheurs, de dialogues, sans se préoccuper du »matériel »!

 Tu avais programmé notre future vie selon tes critères de vie Au point de me demander en mariage, au-dessus de la mer de glace, en me glissant au doigt la cristalline pierre des « poissons ». Bouleversée, j’ai dit »oui », sans réagir, ton poème m’émouvant…Mais je ne connaissais pas tes deux fils , et toi le mien plus jeune, pour les épargner.J’ai cru au miracle, en romantique que j’étais, tu étais si convaincant, si amoureux! J’ai imaginé que nous allions, enfin vivre ensemble…Non, tu avais planifié notre avenir, où était le poète? Je voyais l’homme d’affaire fils de Colonel programmant notre vie, étape par étape.Impossible!                                      

Mon frère nous avait accueillis à « l’Italienne », un jour de l’an, et grâce à lui nous sommes allés souvent  à l’Opéra que tu adorais! Tu m’avais fait connaître ton »grand patron » qui m’avait invitée à sauter en parachute, votre passion commune. Tout semblait parfait.Sans parents, aucun problème…de mon côté.Mais tu m’étouffais en me pressant de m’intégrer à ton milieu qui était loin du mien. Dilemme insoluble…Dix ans d’osmose, en dehors du temps, et tu brisais notre lien magique!   Le temps a passé, et un jour, n’en pouvant plus d’attendre, je lui ai dit: »je ne t’aime plus »et de ne plus revenir dans ma vie. Il était bouleversé, mais, homme d’honneur, il a juré, en essayant de me faire changer d’avis .                                                                                  

J’attends depuis 34 ans, guettant dans le lierre du portail un bouquet de sept roses rouges, notre symbole! Car je n’ai jamais pu l’oublier…

 Dan « Ta préférence »

CIMG9989.jpg

0908180925097666442758171_thumb.gif          0908180925097666442758171.gif       0908180925097666442758171.gif

              

                                                                                  

 

amis-toujours

           Voici les mots pour le no 26.

   Vous servir de ces mots pour un texte.

     Antan, avant,  heureux, folie,
chemin, blessure, flamme, éteinte

La consigne :Une lettre qui s’adresse à un proche ou ami

           Atelier no 19. + Récap du no 18 Les homophones.

“Mais où sont les neiges d’antan?”, mon cher ami  de  toujours,  qui  a été là, pour apaiser   mes blessures, et me protéger, quand ma  passion s’est éteinte !

Rappelle toi notre folle jeunesse, nos balades  au quartier  Latin.  Après  cette  terrible  guerre,  vous étiez “frères d’arme”, puis amis, à vie.

Vos chemins ont divergé dans une société où la fidélité n’est plus de mise, quand on se perd de vue et que la  jeunesse,  et sa folie de réaliser ses rêves nous quittent. Il nous a quittés!

Toi, tu es resté le même, comme avant, attentif, bienveillant, à l’écoute, et quand je sombre, le téléphone sonne, et heureuse, je sais que c’est toi, et que tu vas me faire rire, calmer mes angoisses, tel un grand frère, me remettre sur les rails de la vie! Merci mon”ami”, d’exister.

                                             Résultat de recherche d'images pour "citation sur l'amitié"

J’ai connu des passions, qui, après des années ont, soudain, dévasté ma vie… Mais la flamme de notre amitié qui perdure depuis 57 ans (le mois prochain), résistera jusqu’au bout du chemin…je pense…

Dan”la Truffe”!Coeur rouge

                                    Résultat de recherche d'images pour "images autorisées du signe des poissons"

seule au monde

                                      

                “Seule au monde”

     Atelier: Défi de Fée-Capucine.

Le miroir me renvoie le reflet d’une inconnue, est-ce  moi?  Où  est  la  jeune  fille idéaliste, heureuse de vivre, de danser, et de refaire le monde! Non,  ce n’est pas cette femme, son visage,  son  sourire,  son  regard  est  voilé, désenchanté;  il  est perdu  dans  un  passé enchanteur. Les années ont effacé sa force de vivre et son  désir  d’aimer  passionnément, d’avancer, de lutter!

Hier, le téléphone a sonné…C’est si rare,  j’espère toujours que je vais entendre une voix d’enfant, et, peut-être, celle que je n’ai jamais oubliée, grave et envoûtante,  depuis  30 ans, date à laquelle, j’ai renoncé au bonheur.

Un visage est trompeur, je souris mais  pourquoi?, pour qui? Autour de moi s’étend un désert de tendresse, d’amour, d’amitié, et d’êtres chers disparus qui, il me semble, m’ont abandonnée.

En suis je responsable?  Si ambivalente; sauvage et sociable, au point d’avoir aidé, accueilli les désespérés, la bonne hôtesse.Capable de vivre en ermite quand les chagrins me détruisent, et “de m’amputer d’un être cher” quand  l’amour ou l’amitié se meurent.

Ne jamais partager le pire: la solitude à deux!

Le temps des éclats de rire, des moments sacrés autour d’un feu de bois, dans le jardin, à refaire le monde. Avec toi, Alain,  à la guitare,  toi, Jean , et  tes  histoires  délirantes. Tous ces visages oubliés  et heureux de vivre!

Des fêtes, de mes parents, incroyables à ce dernier anniversaire improvisé, de tes 40 ans, mon fils , où j’ai vite acheté un gâteau et des cotillons: chapeaux, serpentins et confettis  qui ont ravi mes deux petits enfants chéris.

cimg8328_thumbimage0-003

Dernier souvenir de vous, depuis 6 ans! Car “l’être de ma vie”, que j’ai mis au monde, et chéri, toute seule, m’a empêchée de revoir ses enfants, et de me recevoir à 71 ans! Pourquoi?

Comment ne pas être plus “seule au monde” quand on perd son unique  raison de vivre?

Combien de parents subissent ce sort dans cette société inhumaine? Je viens,  en plus de perdre ma dernière amie (depuis 20 ans)…

Alors?, “Carpe diem”45-cimg8282

Bises  amis  virtuels.

Dan Coeur rougeCoeur rougeCoeur rougeCoeur rougeCoeur rougeCoeur rougeCoeur rougeCoeur rougeCoeur rougeCoeur rougeCoeur rougeCoeur rougeCoeur rougeCoeur rougeCoeur rouge

yin-yang

Atelier 22 de Ghislaine avec ses contraires: Lourd+léger, jour+nuit, peur+courage, gai+triste, plus+moins.

           Atelier no 19. + Récap du no 18 Les homophones.

Après avoir passé une vie, tel Sisyphe, à pousser inlassablement un rocher léger dans  mon enfance insouciante, puis les années passant, de plus en plus lourd!,et le sentier de plus en plus escarpé…où en suis-je?

Pourtant, “demain, il fera jour “, les oiseaux chanteront pour saluer le lever du soleil, et  leur joie de vivre, de trouver mon jardin accueillant, et des graines pour leurs petits. Ils vivent et m’enchantent par leur sagesse.

Tiens, la nuit tombe tôt en hiver, après un  dernier salut bruyant, le silence me dit qu’ils ont regagné leurs nids dans le laurier. Demain, même rituel,immuable, je les envie. 

En fait, j’adore le jour et la nuit.L’un était un symbole de vivre à outrance, l’autre le repos de l’âme, le rêve éveillé, où mon imagination vagabonde et me permet de supporter une société dure à vivre!. Les deux nous offrent des spectacles irréels: que ce soit dans un transat en contemplant les nuages qui forment des paysages, des animaux, des visages, jeux d’enfant, que nous  aimions ,en  vacances, et, la nuit, en nous couchant sur la route, et nous  regardions le ciel étoilé, en recherchant les constellations, moments inoubliables pour des ados, tous, heureux de vivre l’instant!Puis à deux, les couchers de soleil au bord de la mer, au sommet d’une montagne, dans le désert…Quant aux mirages vécus, inoubliables! Mais le summum, dans l’ile du Cap Nord, le soleil de minuit. C’est un moment magique:unique,  on fait corps avec l’univers, regret pas d’aurores boréales, promises! 50 ans plus tard, possible, par un peintre, créateur d’un bateau, qui m’aurait emmenée les voir (dernier exil!) :rêve: ou  utopie?

 images (58)1-cimg9302_thumb-002cimg7851460-y1psxqorrafqkray4j1pkdofskmsfui0bvllnjmga1a94ckdcrura6zrm0eq7okx-qm5o01jolaxzjjjcwpq180gq - Copie

J’ai toujours aim me faire peur! même enfant. ”garçon manqué”, à mon époque, je me suis vite intégrée à la bande de garçons, grimpant aux arbres, jouant à des jeux violents, et les  défiant! J’avais l’air d’une petite fille modèle toute maigrichonne, mais combien  redoutable!

                                001 (2)!cid_690-001                     

 J’aimais gagné contre ces gamins moqueurs!  Déjà, féministe! Je devins vite, chef de ma  famille! Responsable, mais aussi passionnée, en fait, pour tout? Rencontre fortuite de mon coéquipier, coup  de cœur, et en avant pour 15 ans d’aventures, dans les déserts, tous les sites  de mes “contes et légendes”.Je choisissais les pays et les itinéraires, les lieux à visiter et lui, la “2CV” et l’intendance,

Que d’épreuves, de risques, de dangers  permanent  (pas d’argent, pas moyen de téléphoner, d’être secourus). Là, était le  “chalenge”.A 20  ans,on défiait le monde, à la rencontre de civilisations inconnues.     Le rêve!

img 1233884-apr30054388-y1psxqorrafqko1qbynmrjzichqrnp-3vfdg8a6_cggbykjmws4swwsc091fo0yn7tfqszakizupad9-pqctftpjg9-moyen-orient-19660009

Quel courage!, disait notre entourage!,Ma mère: ”quelle folie”! Nous,”quel bonheur!”.Et, après les adieux, nous étions fous de joie, sans peur, ni appréhension, Plus ou moins  conscients des risques encourus et recherchés. Pas le temps, 5 semaines, soit 1000 km par jour+ de l’eau et de  l’essence, et en profiter un maxi! Nous chantions notre joie de vivre à outrance.

1691-6-6-y1psxqorrafqkqrpnwwcqxuvnasyimbfjumyc-lh7ixi-gqijug3i-bfzcgga-invklgdbn2eg39pk73jqqgulhmw

Divorcée, j’en fit de même avec mon fils, dès  ses 9 mois jusqu’à 17 ans, il  était  ravi!  Puis, seule, j’ai visité tous les pays, souvent en louant des voitures, sans rencontrer un autre“Indiana”. Mais des fans de montagne, de  mer, ultimes  défis!

 

4-y1psxqorrafqkq4zx7o8ssqcj3vjvez10fumfyf_xrarqb81ssdowgbjxuvea6mpqgyxthsropw7g2r5mfjmfrhyw-001!cid_166!cid_373002-026

Mais moins fous que nous!, Plus rationnels et, je n’ai rencontré que des touristes,tristounets, présageant une vie quotidienne plus routinière et moins délirante, me donnant envie de fuir.

Dans la vie, épreuve la plus difficile à réussir pour beaucoup d’entre nous, il faut toujours profiter des petits bonheurs quotidiens qui semblent anodins, mon père, cet homme heureux de vivre, et toujours  gai, sous les bombes, sans argent, malade, nous a enseigné l’art d’affronter la vie avec le sourire,et passait son temps à nous faire rire,pour éviter d’avoir des pensées tristes. Comme il me manque(depuis 50 ans).Avec maman, ils se complétaient merveilleusement!

L’art de vivre, ne serait il pas la complémentarité des êtres et des sentiments?

PS:  Je suis “Yang“la battante”, et”Yin” et romantique!

BisesCoeur rouge1-165

Dan               Fjord Norvégien

DanCoeur rouge36-pict0377

 

 

maux de tête

           Atelier no 19. + Récap du no 18 Les homophones.

Je vous propose de faire un texte sur le ressenti
  de cette photo. Vous aurez reconnu Magritte.

La consigne: Ne pas employer dans votre texte le mot: Tête.

                         Atelier numéro 20 + Récap de l'atelier no 19

                    090930055409805294549524_thumb

Ma chère Magdeleine, comme je te comprends en cet instant perturbant, il est  difficile pour une amie qui a toujours été si fidèle, de t’aider!           Je ressens ton désarroi, je le partage, tu ne sais à quel point…Je compatis.

Il  était  si  beau  sur  son  destrier  blanc,   si courageux. Dans ce tournoi, où il t’a offert cette rose avant de combattre, en ton honneur. Toutes les femmes t’ont enviée. Moi aussi d’ailleurs, hélas! Quelle belle romance.

Quand il est tombé, dans la poussière, inanimé, je t’ai vue chanceler. La foule a hurlé son nom.Tu as disparu,  depuis, dans  ce château, isolée, pour pleurer ton amour perdu. C’est “émouvant”!

Enfin, je te retrouve, pour ne plus te quitter, car, le temps passant, moi aussi, je “l’ai” perdue avec effroi, en me regardant dans un miroir…Puis, peu à peu, mon corps s’est effacé, je ne peux te serrer  dans mes bras. Car nous sommes séquestrées, pour l’éternité, dans ce tableau, par ce peintre de talent  qui nous a statufiées, folles d’un chagrin, oublié !

“Ton ombre, à jamais”

Bises

DanCoeur rougePromesse  de   Magritte

                                    

                                             

 

 

 

 

 

 

                               

 

 

 

 

 

 

 

                          

desert mon tresor

  A vos plumes – Chez Arlette

      Atelier n°7 Mots imposés:

complice  –  destinée – chaleur – écume –

spectacle  – équipage –   braises –  effluves  – 

mélopées   –  caravane  – breuvage  –  nomade

Revenir –   répandre –   rafraîchir –    verser –  ambrer 

                                                                                                                   

               Bon amusement!pelagie-encrier

                                                   Anecdotes,

Ces mots me font rêver et me réchauffent le cœur. Une chaleur m’envahit et je souris à mon passé de  nomade, qui me manque tant. Tous mes souvenirs m’entourent, et je revis, en fermant les yeux, toutes ces sensations vécues   avec  mon  “complice“. Notre destinée à  parcourir  le  monde avec passion était notre motivation de vie!  

                  389-y1psxqorrafqkqv4elmy6su46awq7embnjmamfdaevw8k5nh_i0iw2twfqzovy4i4scca9-6s23o4r2fgtzucvoca             Magie du désert: spectacles envoûtants     qui ne cessaient de nous émerveillés, par   ces mirages qui ressemblent à l’écume de vagues fantomatiques qui se répandent dans  un ciel éblouissant.

Combien de fois, à la recherche d’un breuvage quelconque, nous avons eu recours au système de jarres en terre liées à l’avant de la voiture (eau glacée) par 60°!(+permanganate). Je buvais 16l d’eau par jour: lèvres craquelées et bulles sur le corps. .Mais quelle galère, direz-vous! Mais quand on aime …

Une fois, après des heures en nous versant de l’eau sur la tête, secs en 10’, nous sommes arrivés dans un Eden (rencontre du Tigre et de l’Euphrate), oasis tant désiré…               Pour me rafraîchir je me suis jetée dans l’eau, toute habillée, quoique “très couverte”, mes vêtements collés au corps, “impudique”   car tout un village attendait que je sorte, impossible!. Mon ex revint avec une couverture, ouf!

                         388-y1psxqorrafqko1qbynmrjzichqrnp-3vfdg8a6_cggbykjmws4swwsc091fo0yn7tfqszakizupad9-pqctftpjg

Chaque soir, après avoir monté notre tente en secouant nos vêtements, couvertures et chaussures, cachettes des scorpions, petit rituel avant d’aller dormir…

Et un soir: à la lumière d’une torche; je “m’installai” et mon ex sur un ton étrange  me  murmura ”attention tu ne bouges plus, tu vas te lever au ralenti, puis te diriger vers l’avant en sautant”, Insolation? J’ai obéi, et suis partie en courant…Sous moi, enroulé un très beau serpent.Ouah.! Je sais, nous avions sérums antiscorpionique et contre toutes les piqûres de serpents …Quoique à 800km d’un hôpital c’était illusoire (jamais servis en 13 ans).

Et lorsque la nuit tombait, après un frugal repas de pommes de terre sautées, sur des braises, qui éclairaient le reg ambré, et dont les  effluves attiraient, parfois, une caravane. Autour d’un feu de camp nous échangions des  mélopées  avec un équipage  venu  d’ailleurs …

                386-y1psxqorrafqkruijnkg-4dtdnqibl0yawurmebwowglx8cafd0bl--2qddv90umw8rowe2mkyuinig59tmxiajta

Une fois, blottis dans notre “igloo” face à l’immensité (via une moustiquaire) nous nous sentions”LIBRES”,seuls dans l’immensité d’un monde, bercés par la  mélodie des dunes, car “quelque chose   d’étrange  rayonne  en silence”. Des animaux du désert qui veillaient sur nous ,sans doute!.      Jamais nous ne nous sommes sentis si   heureux!                      

“Le désert, c’est être en vacances de soi-même”.

Bises9-moyen-orient-19660009“2” 

        DanCoeur rouge     36-pict0377

 

 

hommage

Atelier d’écriture chez Fée capucine n°9

            

Les 10 mots imposés :

Détour…erreurs..inévitable…serein…patience…

prière… mordre… combat… escarpés…courage

                              1009200657021085646785593

“N’allez  pas  là  où  le  chemin  peut  mener. Allez là où il n’y a pas de chemin et laissez une trace!”(R. Emerson)

Dès ma jeunesse, j’ai eu la chance de vivre dans une famille d’artistes où l’imagination, les rêves,les créations étaient prioritaires.Rien n’était anodin et interdit tout était “possible”, c’était merveilleux!Les erreurs  n’étaient  que  des  “essais” enrichissants, donc tout était permis!

Nos parents, qui nous adoraient, avaient une patience et un  courage dans l’adversité, durant la guerre, qui nous donnèrent  le goût du  combat dans une société  où il faut déjouer les pièges inévitables.

Nous avons toujours, avec mon frère, pris des chemins  escarpés, sans  mordre  la  poussière, Chacun serein dans notre parcours nous dépassant,, pour nos parents trop vite disparus! Mon  frère  a  choisi,  sans  détours,  d’arriver au  sommet,  sans  défaillir.,  dans  la  lumière . J’ai choisi l’aventure, les défis les plus fous, et réalisé leurs rêves de voyager le plus loin possible, et de découvrir toutes  les  merveilles  du monde dont ils rêvaient!

                                y1psxqorrafqkprgicgt_w1wdtlm7_oc0h-p9paoimyot5pqlx65ii2ocrsfmmafqa4ehextybeqpjyxzld8ityfq_thumb1001_thumb

                      28-y1psxqorrafqkrkhxzf5ybej8pbrdgngawocd2uozqicdj4kfds0lrxzlc4nrd3odvmssibsnoegorp9ugmxdtlfqcid_172

Certains font des  prières pour leurs chers disparus…Nous, nous avons fait  en  sorte qu’  ils soient fiers de nous.

En fin de vie,je peux sourire à“mes magiciens du bonheur » qui transformaient nos  noëls en conte de  fée!

“Je  vous aime”.cid_504_thumb1.jpg038-y1psxqorrafqkrfe4bs3c95wasz6n4ckgavsffc9puhe2jaythp7-qptbxjmyj7x7tbwl9kmna3qn0q_bdlwscdfg

Bisous0908180925097666442758171.gif0908180925097666442758171.gif

DanCoeur rouge     100122041624814475292227_thumb.gif

Réminiscence

Atelier d’Arlette n° 6     Mots imposés:

Rive – Température – Aventure – Flânerie
Se glisser – Onduler – Frissonner – Jouer – S’élever –nauséeux-légère—solitaire.

100122041524814475292211

Malgré la température automnale, je me risque à affronter ce monde qui m’est devenu étranger! Je frissonne: est-ce ce vent glacial qui me vole ma vigne vierge rougeoyante si belle, ou l’angoisse de quitter ma “tanière chaleureuse”?  Mon  fidèle  Filou  me  suit,   se glisse  entre mes jambes …                      ” Ne  m’abandonne pas !“.

Le portail grince, et je reste, un instant, perplexe de me retrouver dans une situation qui ressemble à un rêve …Où est la femme éprise d’émotions fortes, d’aventures en aventures ?  “J’ai 100 ans, aujourd’hui!”.

Je suis dans cette rue. où j’ai joué, toute mon enfance, en saluant tous les voisins, les aidant à porter leurs paniers trop lourds, remerciée par des bisous chaleureux. 

Je souris à toutes mes mamies endimanchées et chapeautées,  qui me  racontaient  leurs  vies  solitaires… Comme je vous comprends  aujourd’hui! J’ai   beau être en jean, les cheveux   longs, et maquillée,  je  suis  comme  vous : “seule”,   une  mamie  perdue    dans un   univers  nauséeux, où tous nos rêves s’écroulent. ”Ils font la guerre”!, ces fous, et “l’imagination ne sera jamais  au  pouvoir”, “qui ouvrira  les  fenêtres   de  son  cœur”?,   Et  pourtant  j’ai vécu,  bercée   par   ces  slogans,  et  luttez  pour  les  appliquer…vainement!

Personne, ou  des gens pressés,  au  regard absent; suis-je invisible? Cette villa résonnait de cris et de rires d’enfants, d’odeurs de  gâteaux, d’appels  d’une  fenêtre:”Dan  as  tu   du  sucre? etc.”.  C’était  sympa!  Nous ‘existions.”

Plus  j’avance, plus  j’ai  la  sensation  de devenir légère, et de m’élever au-dessus des réalités d’un présent qui m’ennuie, et je m’engage dans une flânerie, dans un passé gravé au détours de chaque rue, cela  me  réchauffe  et  je  voudrais  hurler: ”je  décrète  l’Etat  de  bonheur  permanent!”   à  tous  ces  êtres  qui  souffrent!. Utopie, oui, mais je sais que des jeunes réagissent et tendent la main, enfin! Car, eux: “prennent leurs désirs pour la réalité!”.Merci à vous.

Je continue mon errance en souriant aux passants, “sous le pavé, la plage”, et je revis, car j’ai soudain 20 ans!

“Quand, on a traversé le monde, on arrive là , où on a toujours voulu être!” et je rentre dans ma tanière illuminée de  soleil  et  d’espoir pour mes petits enfants chéris, que je vais revoir.

Le vent s’est transformé en brise ,et ma vigne vierge ondule  une dernière fois, illuminant ma vie, et je suis heureuse!

Bises

DanCoeur rougeP_20151008_162117

Déclaration d’amour

            Atelier Moi . Mon texte.

  Atelier de Ghislaine 15 :mots contenant “oir”au moins 5.

                                                091108103401814474813940

Déclaration d’Amour,

Toi, ta vie est liée à la mienne, jusqu’à la rupture, tu es mon miroir d’avenir:cinq ans de vie commune, déjà?.

Tu m’attends, tu guettes mon retour, le soir, tel un  espoir de bonheur tranquille, de caresses,  et  de  me revoir, tu m’attends dans le couloir! 

Mon absence est un vrai désespoir, un déchirement, une recherche  vaine de la rue au jardin, tu t’inquiètes.

Lorsque je me prépare à sortir, tu m’interroges:”est  ce pour longtemps?”Il me semble entrevoir, dans ton merveilleux  regard,  la peur d’être abandonné !Je me sens coupable.

Mon retour?: un tourbillon, une explosion de mille intentions adorables, c’est ta façon de m’émouvoir ; mais je sais me faire pardonner par des gestes ,  des paroles, des cadeaux, des câlins.  Tu ne vis que pour moi, en suis je digne? tu dois savoir que, j’ai aimé avec passion, et j’aime encore,  dois je te le dire, sans te décevoir? Je  sais que tu aimes qui j’aime, je crois, ou par devoir?

Ta vie se résume en mes faits et gestes, en silence, tu as ce pouvoir d’être là, tout près, tu veilles sur moi avec amour que je lis dans tes yeux verts qui me  fixent; même la nuit; car tu peux voir, tu touches mon visage avec une douceur extrême, et, quand je souffre tu te rapproches pour percevoir les battements de mon cœur, tu te blottis contre mon  épaule comme un enfant, quel bonheur de recevoir ta chaleur!.Tu ne cesseras jamais de m’émouvoir.

Sais-tu que ma main mise sur toi me redonne une énergie vitale, me soigne, corps et âme, de mon mal de vivre que j’ai si souvent?Tu dois avoir un don, lié à tes origines Egyptiennes!

Toi, tu ne me quittes , et ne me quitteras jamais, je le sais, et c’est réciproque: un pacte. Mais si il   arrivait que je disparaisse,soudain, qu’adviendrait-il de toi?. J’ai su te prévoir une mamie d’adoption!

Toi, tu éclaires ma fin de vie sans rien demander, tu es mon ombre et ma lumière, ma tendresse …

“Vous vivez seule ?”:“non!, j’ai mon ange gardien, ”ma petite boule de tendresse poilue”, mon  chaton   aux yeux changeants, mon “fils”adoptif:“Berlioz” dit“Filou”mon dernier amour, une présence positive, et qui me soutient quand le sol se dérobe, qui est “ma pendule d’argent qui ronronne au salon et…  qui m’attend.” (Selon :Les vieux de J.Brel).

Bises Coeur rouge

Dan

               05-cimg9800cimg9730     “TOI!”   

                                                   10-filou  

                                            

 

 

 

“Mais dis-moi, Pupuce, quand me parleras-tu?”.

A vous: Turan (27 ans),Louloute  (25 ans),Priska, Cocotte, Fauvet, Doucet, Léo, Judith, et à tous ceux hébergés depuis mon enfance :²notre famille. Je ne vous oublierai  jamais.

Bisous Coeur rouge Rose rouge Coeur rouge

Dan-Mamynet (la mère-chatte)

"vous voyez , ça c'est de l'amour !, hé oui..."

               Tendresse

1009200657041085646785605[1]

 

Premier billet billet doux!

Atelier de poésie des”Croqueurs de mots”du 06/10/2016. Comme mon amie Gisèle je laisse la place à la plus belle  correspondance de jeunesse (durant 10 ans)!

Il n’y a pas assez de place sur cette page pour contenir mon amour!

Il me faudrait un mur immense.Et avec un gros pinceau fouge, je courais et j’écrirais mon amour en courant.

Et ça ne suffirait pas!

Il me faudrait une plage, une grande plage.          Et chaque vague écrirait “je t’aime”, la vague suivante effacerait et recommencerait à écrire, plus loin, plus grand, sans que jamais cela s’arrête.

Il me faudrait un oiseau, un grand oiseau, qui tracerait avec ses ailes d’immenses volutes dans le ciel, et qui écrirait “je t’aime”, et le monde le verrait sans le lire, parce que seuls toi et moi saurions que l’oiseau est notre complice.

Il me faudrait l’éternité pour ciseler chacune des  lettres de ces mots merveilleux:”Je t’aime”, dans un bloc d’argent.

Et avec les copeaux d’argent, je te ferais un chemin brillant sous la lune, et je t’emmènerais vers la plage. Et nous nous baignerions, nus, purs, dans les vagues qui nous envelopperaient d’amour.

Je ne sais comment te chanter cette joie que j’ai en moi, cet immense poème qui m’habite en permanence. Je voudrais que tu le sentes se déverser en toi, qu’il t’inonde, qu’il t’apporte le plaisir d’exister!

Aime-moi.

Ton “fou”PH!

DanCoeur rouge

 091108103401814474813940

Dilemme

Atelier Moi . Mon texte.

Texte comportant la phrase:”Elle est bien morte hier”.Atelier 12 de Ghislaine.

                      100122041624814475292227                               

Dès que le jour se  lève, j’ai  un pressentiment.     Je  suis  troublée   par  un  rêve cauchemardesque   Je  n’arrive  pas  à  m’en   souvenir , c’est dément!Mais je pressens que ce n’est pas romanesque

Je cherche  mon  chat, Filou, désespérément.         Je cours dans  le jardin en pyjama  de soie .        En hurlant:”Fifi reviens!, mais vainement.       Mes voisins, tous aux fenêtres, restent sans voix!

  Il arrive… en me couvrant de caresses,               Ce chasseur si fier de sa nuit d’errance,                 Je  pressens  déjà, pour  moi,  de  la  tristesse.       Je  rentre transie, et pleine de défiance!

Mon compagnon de vie”, joyeux, me devance.      Et pose à mes pieds, l’ offrande, qu’il porte.  Preuve de  sa cruelle reconnaissance.               Une, de mes sublimes mésanges, morte! 

 Je la  prends  dans  la  main, pour la réchauffer.  Je dis:”tu vas reposer dans ma clairière”.                Sur sa tombe j’écris:”elle  est bien morte hier!”

”Filou me suit sans comprendre qu’il l’a tuée!

    CIMG982741180648c6eeb144e043ab63f24ef693084f8fecc2224564e790acd6a39f548ef1c00d1a

Combien d”humains arrêtent des vies, sans en prendre conscience, par, instinct, pour  survivre,  comme “Filou”, ou par barbarie primaire?

Mais pourquoi? :Aucun pardon.

Bises

DanCoeur rouge

PS:Excusez-moi, mon PC agonise!

Face à face

Atelier n°1 de Capucine: “Un pas vers les mots”

Voici les mots  :Pâleur,paysage  ,miroir,instant, saisir,cause, destinée,reflet.

                          “Fulgurance”

                                       Dans le silence d’un jardin d’automne, où le soleil décline,  les  baies  oranges  de  la  charmille illuminent   mon   paysage.

oct 05 diapo site web 070 (2)002P_20151008_162506P_20151008_162308

Etait-ce ma destinée de vivre cette solitude où le temps passe en silence?.Je suis blottie sous les palmes des bambous, dans ma tanière, mon Filou près de moi, et mes fidèles mésanges…je songe, moi “la  battante”, aux   rêves  inachevés!,aux  pays   merveilleux où je n’irai plus..Alors en désespoir  de cause,  je savoure  l’instant  présent,, dans  un  extraordinaire ,  en dehors du temps! 

             cimg973005-cimg9800

Soudain je croise le regard perdu d’une femme au cheveux  blancs, dans le miroir de mon écran, elle est d’une pâleur, et d’une  tristesse qui me saisissent d’une émotion intense. Je sais … C’est mon reflet! Que  suis-je devenue, je ne m’accepte plus? Je suis une étrangère à la femme que j’étais, hier…celle qui réalisait ses rêves, qui était une meneuse, une bonne hôtesse.Une maman et une Mamie! Que  suis- je  aujourd’hui?  Combien   sommes-nous à terminer notre vie, seules, dans cette société d’exclusion?

Alors, je  souris, mon reflet me le rend! Et j’éclate de rire avant de fermer le PC, et je vais me “refaire une beauté”…(no comment).

Bises

DanCoeur rougela charmille annonce l'automne!

 

sept roses rouges

Arlette nous donne ces mots imposés ; atelier 2.

Attente, mystère, miracle, âme, jour, monotone,muette,
lointaine, communs, terrible, sortir, habiller, se rendre, garder, éviter..

                    ******

                 images (9)

Elle est là, assise dans l’ombre, près du “Temple d’amour” où on ne peut plus accéder! Lieu, où ils se rendaient, pour contempler, enlacés,  le coucher de soleil sur la Seine, seuls au monde! Il y a 30 ans, dans  un  lieu  symbolique, plein de mystère!

images (11)images (6)

Elle s’est habillée, comme en 1975, avec une robe Indienne, elle a gardé le parfum qu’il lui  offrait, mais, ses cheveux sont  blancs! Où est cette  forêt qui les protégeait, c’est devenu un lieu de promenade. Cette attente est terrible! Son cœur bat à se rompre Elle a toujours l’âme d’une jeune femme, mais  elle  est  une   mamie, elle,  qui    depuis des années,  ne sort plus, et évite la foule et même communiquer. Sa vie est  devenue monotone et dépourvue d’émotions .Et lui, ce charmeur au sourire dévastateur, a-t-il changé?

Que fait-elle sur ce banc, à espérer un retour  en arrière impossible? Un miracle, peut-être?   Elle a attendu ce jour, dans ses rêves les  plus fous, en vain…Ils  avaient   tout  en  commun:  la   montagne, les arts, danse, opéra, poésie, peinture, expositions, la nature…Il l’avait demandée  en mariage. Pourquoi a-elle rompu? Le sait –elle?Son fils, peut-être? Elle s’est  retrouvée  en enfer!

Après avoir lu cette lettre dont elle a reconnu l’écriture sur l’enveloppe , elle est restée muette: ”Viens je t’attends depuis si longtemps, nous nous sommes tant aimés, ne tardons plus. Retrouvons nous là, où tout a commencé…”.

Elle se lève, et va vers cette grille devant ce temple de l’amour, qui symbolise que leur passion lointaine est inaccessible! Là, au pied de la statue: “7 roses rouges”, dans la pénombre! Message secret! Il est là?

                                           images (13)

 Elle sent sa présence , elle se retourne, « ses cheveux  sont blancs… » Pas un seul mot, ils s’enlacent, joue contre joue, et la même chaleur  qu’autrefois les envahis .C’est le  bonheur absolu.!

Le temps s’est arrêté pour toujours..

Bises

Dan Coeur rouge090818092509766644275817[1]

Ne jamais dire jamais…

Atelier Moi . Mon texte.

Cette semaine, je vous demande de faire un texte avec les mots suivants ;

Nouvelle, haut, écho, cour, région..
laisser, vivre, entendre, parler, dire

Atelier 12 y1psxqorrafqkrwhq6xlz8go84ujurwe-rm7q2ttn8aj8n1-5nifyverg9tmmuy5kvxn14haltx7g1rkphvcnjkfg

“Comme l’humour est la poésie du désespoir” d’après Kierkegaard, j’ai décidé de me  laisser-aller à vous écrire  un texte concernant la vie  des  personnes, dites “du dernier âge:” le mien!

Quand on a plus de présent, et encore moins de futur, on a tendance, à vivre dans le passé, et à ressasser des aventures qui font écho à un temps dont peu de jeunes adultes ont entendu parler! C‘est, en général, du”radotage”; d’ailleurs même mon fils, avec qui j’ai voyagé  17 ans, n’a jamais regardé les photos de nos expéditions au Moyen-Orient! Il préfère le”club”! Seul, son fils de 5 ans , en découvrant tous mes souvenirs, derrière une vitrine, m’a  demandé  de lui dire de quel pays venait chaque objet! Puis, je lui ai conté tous nos périples avec bonheur.Il était enchanté!

Nous avons vécu une période, où nous avions la chance de parcourir toutes les régions  les plus désertiques, les plus “à risques” sans problème, en toute liberté, sans crainte d’être agressés, pire d’être tués. Avec mon ex,,13 ans en 2CV et une tente,, quoique?  Le danger de ne pas revenir subsistait sans portable, sans  pouvoir être secourus . Ma mère  nous regardait partir sachant qu’elle n’aurait aucune nouvelle…

 

moyen-orient 19660012388-y1psxqorrafqko1qbynmrjzichqrnp-3vfdg8a6_cggbykjmws4swwsc091fo0yn7tfqszakizupad9-pqctftpjgFile0042img 123341 

 Souvent on m’écrit:” c’est de la fiction”, comme si  j’affabulais, désolée, je partais avec mon bébé, de 9 mois , seule, camper, et faire le tour de France! Puis l’Europe, et le monde! Croyez  moi, j’ai toujours préparé les voyages ou expéditions avec soin et sans prendre de risques…

y1p8v32ietb3zwg6udf5sokf_ycdvxnov5d6kelg0024sufvxdanzmry7z2ofvqy8a2fzfqzftxnfeimage0-0206-6-y1psxqORraFqKqrPNwWCqxUvnASyIMbfjumyC-lh7iXI-gqiJUG3i-BfZCgga-inVklGDBn2eg39pk73jQQgUlhmw 

  Même en montagne,:aller le plus haut possible pour dominer ,un instant, “le monde”.Emotion inoubliable, même en se surpassant .

08-File035218-File0338 (2)03-File0359file0403file0372 

Quand on a attrapé “le virus” comme il est difficile d’y renoncer!   Ce n’est pas une question d’ âge…Mais le goût du risque, de la découverte , et de la solitude à deux  dans des pays lointains.  Le refus du quotidien et même de l’école  (où j’ai été une ”bonne élève!”) Mais, cet enfermement m’était intolérable  Je passais mes récréations à donner des coups de pied dans le portail de la cour, en appelant mes parents! C’est à l’image de ma vie: ”fuir ce que l’on m’impose”, et vivre libre des contraintes d’une société qui, déjà: ne me plaisait pas! Par contre, j’ai adoré le lycée et toutes les matières , mais c’était  un défi de plus, et faire plaisir à ma mère…Je suis restée la même: révoltée,  libertaire, utopiste,  et passionnée. Toujours prête à refaire  le monde!

Vous souriez? Une Mamie doit ‘tricoter et faire des tartes, Non! Moi ,je continue  de rêver de partir  avec un  “explorateur”! De ne plus me contenter  des petits bonheurs quotidiens, et du ”carpe diem” que je   pratique  depuis  des  années.!            J’étouffe : “SOS: mamie en péril!”

Selon une citation: ”Rester, c’est exister, mais voyager, c’est vivre”! Tel est mon destin…

Bisous 9-moyen-orient-19660009

DanCoeur rouge Notre chère Dodoche!

coup de cœur

Atelier Moi . Mon texte.

         le plus possible de mots( minimun 5)
   contenant les 3 lettres accolées  oui
(genre bouille, enfouis etc)…ATELIER 11

     Jeune fille, je  partis avec mon frère, pour la première fois, en vacances!: Invités par mon professeur de danses de salon, et des élèves du cours, pour faire des démonstrations dans les casino  de  la   côte d’Opale,  tous issus  d’une grande école! (bal des Débutantes). A priori, fille  de danseurs, ce n’était pas réjouissant!  J’étais la seule à camper.

Le premier soir, le groupe, en vadrouille, au bord de  la  plage  pour  aller  manger  des  “guiguis”  (guimauves) s’arrêta devant un groupe de gens riant aux éclats!

Surprise, un jeune de 18 ans contait des histoires assis sur la digue, un sourire éblouissant: “Mon prince charmant”! Mon prof, me dit:”surtout pas lui!, “c’est un séducteur, qui jouit de la vie, et, parfois fripouille! Il a dans le village, une  mauvaise réputation.”Comme Brassens?”Me suis-je dis…J’adore les défis! 

Nous avons échangé un seul regard, et tout  s’est embrouillé dans ma tête! J’ai enfoui  dans ma mémoire  toutes  ces  boums  où”  la fille  sérieuse” était  exclue; je rentrais, seule, bredouille, sur le plan  sentimental!  Pour une fois, j’avais connu le coup de foudre.

Après des démonstrations dans les casinos où il était présent, un soir, il vint à la salle des fêtes m’invita à danser, comme dans “West Side Story” un Normand  invitant une Parisienne!. Hé  oui…Mes cavaliers l’avait averti. Rien ne se passa,  il   s’était  débrouillé pour être en costume,  et bien qu’il écrabouilla mes jolis escarpins, j’étais aux  anges; moi, si bavarde et  habituée à danser en couple, j’ai bafouillé des  inepties. Il riait, et, lui, m’étonna par sa culture; ce fut le plus beau jour de ma vie.Toutes les femmes ont dû m’envier!

Durant ce séjour, j’ai réalisé tous mes rêves les plus fous, enfouis dans mon inconscient: il m’a fait découvrir la nature, les promenades en mer, et toute la région , et exclu par un père alcoolique, il est venu  dormir  avec “nous”.Les inséparables “.

A la fin des vacances, malgré  des  sentiments   inavoués, il me fit comprendre  qu’il n’était  pas  un homme  fait pour être un mari! Hélas, j’ai  failli m’évanouir,  enfin presque, en le quittant. 

Etait  ce  une embrouille ? Nous sommes revenus , mon frère, triste, car il lui avait révélé  mes sentiments. Je ne  sortis plus du tout.

Un soir d’ octobre, le téléphone sonna: “je suis à Paris, puis-je venir vous voir?”.Il revint un an tous les 15 jours? en prenant le dernier train+7 km à pied, accueilli   par ma mère..Puis 28 mois de guerre à 19 ans…,1500 lettres  échangées pour l’empêcher de déserter.Que de colis pleins d’amour!

“Un autre   homme” revint, détruit, souillé, par les horreurs de la guerre. J’ai tenté  de  l épanouir, en expéditions lointaines, après  un mariage rapide.Nous nous sommes retrouvés en parcourant le monde.Mais ni l’amour , et la venue d’un fils ne le dépouilla de ses cauchemars! Quinze ans?

Ce ne fut ni un mari, ni un père!

“Quelle connerie la guerre!”Barbara de Jacques Prévert(1900-1977)Bises

DanCoeur rougeBlack_Peace_Dove.svg_

                           

 

 

vivre ses rêves

Atelier Moi . Mon texte.

                                               *********

   La Consigne..(Pas de mots cette semaine.)Atelier 10. 

  Commencer votre texte par cette phrase :”se peut- il que mon rêve continue ?”

Quel rêve?Rêver:  n’est –ce pas  l’apanage de la  jeunesse ? Mais, dans  notre  famille  de  saltimbanques :c’est  créer, se poser  des  défis, en fait,  réaliser  ses rêves. L’idole de mes 17 ans:”le Grand Jacques Brel” ayant écrit:”Il faut  vivre ses rêves, un homme sans rêves est un homme mort”! Donc, ma vie fut un rêve, un  défi  perpétuel  pour  parvenir à les  réaliser! Mes rêves d’expéditions dans les  déserts  du  Moyen  Orient (Palmyre, Bagdad!),   les  Antilles (Soufrière et plongeon dans le monde du silence (vécus),le Colorado,le désert Mohave, les  réserves  Indiennes,  et  Las  Vegas…etc.  Toutes  ces  villes  et  sites aux noms enchanteurs: Istanbul,  Venise, Naples, Pompéi, Le Cap Nord, Syracuse, le pays Berbère en Tunisie, le mont Ararat…Et la France? avec mon fils:17 ans! Avec une tente, et parfois le camping-car de mon frère (toutes les vacances scolaires, même en hiver (ski).Je ne parle pas des randonnées en montagnes(15 ans)!

 

De  la  folie?:non; le bonheur enfantin de réaliser un tour de magie! Mon frère a réussi à devenir danseur Etoile, à faire le tour du monde, puis est devenu chorégraphe,  me  prenant  comme maquettiste  (que du  bonheur!). Il est, en habitant un hameau à 70  km de  l’Opéra, un paysan: 3 jardins potagers et 600 rosiers anciens, et une centaine d’arbres fruitiers, et des sapins sur 22000m2(champ).Personne n’a jamais  su qui il était!De  plus, il a construit, seul,une  terrasse avec  escalier pour  son  chalet, un  immense garage, et un chenil pour ses dix chiens adoptés avec l’ancien parquet de l’Opéra (impensable!).Je suis fière de lui!Il vient de m’annoncer qu’il était en rémission d’une leucémie, dont-il a souffert 6 ans: un calvaire, j’ai tenté de le sauver à 70 ans, après des examens très  poussés.Nous  étions 100% compatibles. Malgré  mes  analyses parfaites; trop dangereux à mon âge!

Mon dernier rêve est réalisé! Aveugle, il  compose  au  piano,  dont un Ave Maria  chanté par ses filles cantatrices en scène! Quant à mes petits enfants que je n’ai pas revus depuis 6 ans…ce cauchemar va peut-être cesser!

Le rêves vont, peut-être se réaliser grâce à nos enfants, qui vont devoir, à leur tour, militer pour la paix,  dans un monde de violence, de tueries barbares, sans solidarité  où  le  “nombrilisme triomphe!Pourront-ils rêver?Eux.

“Peace and love”.Que sont devenus  nos espoirs fous de “changer ce monde?”en 68. Je suis allée au bout de mes passions, mais je vais partir en ayant le sentiment d’être passée à coté  d’un essentiel!Mais:”Pourquoi  tant   de haine?

Bises

DanCoeur rouge

Au moment d”envoyer mon texte  je m’aperçois que la date est dépassée! Que la “vieillure” est cruelle!

Atelier de Clara : citations

3)Battre le fer tant qu’il est chaud .

Un clin d’œil à ma chère Colette!

                          image0-005

Il  n’y a pas d’âge pour” battre le fer…”Photo prise par une amie photographe sur sa super moto…En honneur des “septuas” qui adorent la moto ( je me contente d’être passagère (plus l’âge  d’un permis, hélas). Mon fils m’offrait un Paris “by night” pour la fête des mères+ un 200km:/h pour le plaisir!

Merci Colette pour ce retour dans le passé.Tu étais une jeune fille très “in”à cette époque et toujours aussi souriante!

Bises

DanCoeur rouge

Annonce virtuelle

 

                                   Atelier Moi . Mon texte.

Atelier 9 de Ghislaine: mots imposés:   Enigmatique, magique, anémique, télex, complexe, contexte.

            1009200657041085646785606

Recherche coéquipier du dernier  voyage, pour cheminer dans un univers magique, pour  savourer  les  petits   bonheurs, dans un contexte ” en dehors  du temps ”  Ami de  Coeur rouge  pour dialoguer, échanger, avoir le  même  regard sur  ce monde énigmatique ,et en découvrir  les  secrets  et  les  merveilles des horizons lointains .

Puis s’envoler loin de cette de  cette  société, informatisée qui  perd  le  sens des  valeurs  humaines,  en  oubliant que nous  sommes des  êtres  fragiles , complexes , pétris de sentiments ,  d’émotions , à la recherche de tendresse, et de contacts, directs, loin des mails,  SMS, et du télex , impersonnels qui  génèrent   la solitude: terrible  mal  du siècle.

Retrouver une vie où on se saluait, s’enlaçait, se souriait,  se  préoccupait de  ses  voisins , et fuir cette morne vie anémique! 

Simplement: tendre la main…à deux!

L’utopiste de service: Dan …Bises Coeur rouge

               Afficher l'image d'origine

MA MAIN

“Ma main”,

“Poème” écrit par  un être très cher, il y a 50 ans .Il avait 36 ans Dix ans d’échange épistolaire.Thème proposé par Ghislaine…

Cette main, ce soir là ,il me l’offrit,et je l’ai encore

La main c’est ce qui caresse. C’est aussi ce qui guide, ce qui rassure,.ce qui montre le chemin. C’est aussi ce qui entraine et qui réchauffe.

C’est aussi ce qui défend, ce qui écarte l’obstacle, ce qui frappe l’ennemi.

C’est , à la fois la force et la douceur.

Je voudrais que mes mains soient cela pour toi. Toi, tes mains sont fines  et nerveuses, elles sont passionnées et tendres.

Il y a une chose qui m’étonne, nous nous écrivons tous les jours, et tous les jours,  sous des formes différentes .  Comme si nous vivions  une infinité d’expressions possibles de notre amour, comme si nous le réinventions.

Je suis heureux, heureux de t’aimer, heureux que tu m’aimes, heureux d’exister pour toi.

Je n’imaginais pas qu’un jour une femme comme toi passerait dans mon paysage, Je n’y croyais plus. Je suis absolu, fou, entier, idéaliste.

Je t’aime , et c’est mon mot d’excuse.

PH

090818092509766644275817[1] (2)

Evasion estivale

Mon Atelier d' Ecriture.

     Atelier:n°7. Les 15 Mots sont ;Illisible, identique, ignoble, injuste, Jeu, jactance, jardin, jungle, jus.Assister, Bannir, Clamer, Dériver, Effrayer..              La consigne:Employer ces 15 mots en rapport avec cette Image.Atelier no 7 et Récap no 6  Com9-moyen-orient-19660009.jpgme à un certain âge…                                       J’assisteimpassible, devant ma TV, aux jeux de mots, tous identique  avec flegme, et un paquet de gâteaux. Ensuite, les actualités ignobles qui culpabilisent et démoralisent, et des candidats aux élections, à la jactance impensable, aux quels on ne croit plus, des pubs  stupides  que je zappe.Comment ne pas être effrayée par ces tueries barbares à l’aveugle:tous ces innocents,ces jeunes gens victimes de « fous ».Quant aux migrants qui clament leur détresse, bannis de leurs pays, que j’ai parcourus, dans ma jeunesse, en 2 CV,  avec mon ex, toujours bien accueillis, ils se heurtent à des barbelés en Europe!                                                   Comment penser aux  vacances?                              L’image de cette jeune fille , préoccupée d’elle, et de son départ en vacances, à priori sans problèmes, me dérange ou c’est un cliché?   Elle me suggère de penser justement à la vie injuste et cruelle, de tous ces  gens qui rêvent de partir sans espoir! Car j’ai donné, en partant dans un club, pour mon fils, à cette époque, c’était très prisé par les ados…Mortel pour moi, emprisonnée avec des gloutons, alors  que les serveurs crevaient de faim! Je m’évadais en mer, ou en louant une voiture, pour sortir de ce paradis artificiel.                                                                                                          J’ai la sensation que ce monde dérive vers un univers sans valeurs, sans empathie, et sans partage.Alors? Je me réfugie dans mon jardin-jungle où les plantes poussent à leur guise,où  les oiseaux sont bienvenus. J’ai été, toute ma vie,  la bonne hôtesse, mais que sont devenus mes amis que j’avais si bien reçus, emmenés en vacances, au théâtre , à l’hôpital…?

Aujourd’hui, je suis une ermite qui n’écrit à personne!

Jusqu’à mon dernier souffle, en idéaliste, je laisserai des textes    illisibles pour refaire, une dernière fois, le monde comme en 68!                                                                                                                   Bisous                111-y1psxqORraFqKoazU0wRYBxna-DsKj1Otig0Cj-bJVWyuCKdLohTsaq2KSBBJk1LJUujVuly11htBBQ1Ivd6m0_BA.jpg                                                                                              DanwlEmoticon-redheart.png

 

 

les saisons d’une vie:atelier n° 6

                                        Les Mots sont

 Printemps,automne,été,hiver,alliés, prendre,attendre,vouloir,parer,prières.

         M_n5NuCxdGyo4tHlysbdH-cekWE_thumb_th

Le printemps? Quelle belle saison! Depuis ma jeunesse, c’est la joie de vivre, la renaissance de la nature; quel bonheur d’ouvrir les volets et de voir une explosion de  couleurs  flamboyantes des  arbustes éclairés par les rayons du soleil, quel spectacle!    Je ne m’ en lasserai, jamais!

CIMG9809CIMG9802

Petite, j’applaudissais, comme au théâtre. Cela  me donnait envie de vivre; j’étais heureuse, entourée de parents adorables, jardiniers très doués. Ils m’ont transmis  l’amour de la nature et des animaux Tous le  chats errants avaient notre adresse! Aujourd’hui, j’ai encore un invité!

CIMG9808-001019cimg0170

Chaque fois, étonnée  de voir surgir  des bordures, des fleurs multicolores, comme par magie,sorties de rhizomes tout noirs!

Jeune  fille, assise sur le rebord de la fenêtre,je rêvais à une merveilleuse  passion, en entendant les oiseaux chanter l’amour!

Merci,  Dame Nature,  chaque  année,  tu  me  redonnes une jeunesse éternelle et le désir de vouloir vivre encore!

                             CIMG9247CIMG9989

                              CIMG9205CIMG9970

L’été, c’est l’explosion d’une nature en folie! C’est l’instant  de vivre à outrance: réaliser ses rêves les plus fous, de jouir de la vie, de  découvrir  les merveilles du monde.  C’est  aussi  une période d’une vie où on se sent maître de son destin, où il le temps de faire des choix et de prendre le bon chemin, tout en osant se poser des défis,une dernière  fois, et  en  profitant  de  cette  force  éphémère, qui nous permet de tout envisager. Quelle richesse de posséder le pouvoir de changer son destin!     De réaliser ses rêves de jeunesse!

CIMG8989CIMG8847CIMG9012

Car,un jour, on  se  retrouve,seule, dans  son jardin allongée  sur  une chaise longue,paisible, entourée  de ses animaux, mais…seule! On  n’est pas  malheureuse, non, il fait beau, les fleurs embaument, mais les rêves se sont envolés! C’était le temps d’avant, “on ne peut être, et  avoir été”disaient mes parents, et nous nous en moquions!

                                 image0-0061

Plus d’horizons  lointains  mais  une  vie sereine,  dans un  petit  Eden  où  j’écris  mes rêves, je les revis avec plaisir! 

           Une autre vie commence!

L’automne, c’est  une  rentrée, pour  moi, dans un retour à la routine, à la dure réalité de  l’inévitable de la vie, avec l’incertitude d’un lendemain …L’automne de la vie :est-ce la  sagesse,  la  résignation,  ou  le  renoncement?Les  forêts  se  parent de couleurs  somptueuses, une dernière fois, pour nous faire oublier, nos premiers cheveux blancs et des ridules d’expression!Le jardin se meurt en beauté: la charmille est couverte de baies oranges qui éclairent la    tonnelle, les  feuilles jonchent l’allée d’un tapis  doré  et  le  soleil  joue  avec  les branches…c’est magnifique! La nature nous donne une leçon: survivre, se parer, et sourire jusqu’au bout du chemin, avec panache! Il nous reste tant de petits bonheurs “sur le bord de notre route”,ramassons-les, sans attendre!

        603-y1psxqorrafqkq6qq8xfa0dnekgkuttgf3lpre2ifgnxgxphd9r_dordmb27pnv3mc3bmxvvhpugmq-i8osdejdqa604-y1psxqorrafqkoy_l8jd_b3_sbtddeqvu0n5rufwhaools7wvjj_kcogd0_dyup4shcweseemmemiiw5ytqlwhu8w

L’hiver, enfants,  c’était  pour  nous la  tradition d’un Noël enchanteur avec plein de neige! Des bagarres de boules, des glissades, et un bonhomme , dans le jardin, construit par les enfants de la rue. Mon père, ce si brave homme, était le réalisateur de ce miracle: il  décorait toutes surfaces: maison et jardin, de guirlandes, de lumières, et bien sûr, s déguisait en père- Noël…J’ai continué à perpétuer ces fêtes, toutes ma vie!

          File0376x1pc_jqddvowrl8hmtdrl7fnyttyqzwbaqpmc3ebfwnqzw0racmcktq02krlyb-0phqykaudiw_e6q6dcrbe8apimjmr-jz7

jardin, une plage, la montagne sous la neige, n’est-ce pas irréel! Un voile de pureté qui  dissimule la laideur, mais aussi la renaissance d’une autre vie?

L’hiver est aussi celui des sans logis! De ceux qui ont d’autres raisons de détester cette saison! Née pendant la guerre, couverte d’engelures, puis dans une maison où nous dormions avec 11 degrés…je comprends leur détresse.Les prières ne suffisent pas.

          mon-pre-nol-tabarin-001_thumbfile0287-small(1)

L’hiver, c’est aussi la dernière saison de la vie…J’y suis, là, est mon étonnement! Mon miroir me le  confirme  chaque  jour.Hier,j’allais danser, faire du sport, sortir, et aujourd’hui, j’hiberne, enroulée dans un plaid en laine polaire. Entre la TV et mon PC salvateurs, je survis! Plus  de courrier de téléphone, plus  d’amis? et pire plus  de famille? Je suis orpheline!Plus d’alliés dans les moments difficiles.

Je parle toute seule, car mon chat ne me répond jamais, alors je  chante! Dur de  positiver. L’hiver était la saison des projets, c’est celle des bilans dune vie!

“Les vieux”de Jacques Brel, chanson qui me confirme  qu’elle était prémonitoire, malgré son jeune âge! Mais, eux ils étaient deux!

                    File0218

   ”Avec le temps ,  tout s’en va !”

Le rideau tombe sur les saisons  d’une vie.          

Bises DanCoeur rouge05-cimg9800

 PS: clavier en panne!

    

 

 

 

                                    

PIERRINO

Atelier Moi . Mon texte.

Les mots pour cet atelier  5 sont ;

Géant, Gronder, Gardien, Guigne, Graine ,
Hamac, Hymnes, Honteux , Hurlant, Histoire.

 

                     mon-pre-nol-tabarin-001(1)

 

    Un homme surnommé:”Le bon  Dieu”

Je  vais vous  conter  l’histoire d’un homme qui fut le gardien de ma jeunesse. Pour moi c’était un gentil géant qui régnait dans notre étrange famille de saltimbanques. Il avait le pouvoir étrange de répandre le  bonheur autour de lui, une  personnalité hors normes!

Il réalisait tous mes rêves :avec mes 22 amis de la rue, je voulais faire un spectacle! Il s’exclamait en hurlant :”mes petits canards c’est une idée géniale!” Il pensa de suite, faire une scène dans le jardin?,là: problème avec la jardinière!

Après un tour  au  grenier:  costumes de tous pays , soieries,chapeaux,  perruques:un rêve, et des enfants de la guerre enchantés! Le rêve devint réalité

 

44384401d06898fec7cb147916f7e871d7c1fc41ac6d8620bb57e8129a423508f0a245e260957690c62153d43714148ac38557f1550716c1861f79053063a23e63c90016a428dff504421061328ef6f7934469507a444eed37fc691bc051bc82cb133e8c94beac8f4c9e0be7

Jardinier, il semait des graines à la volée, des fleurs multicolores envahissaient les plates bandes, il avait construit une tonnelle, un salon de jardin, et un hamac: le bonheur! Mais quel était son secret?

Très  féministe,  rien  ne  l’arrêtait:   les  corvées ménagères, les courses, surtout le marché, même si il achetait “des affaires”: des cageots de poissons “odorants”, des fruits trop murs etc.,mais c’était pour que sa femme puisse peindre, jouer du piano, préparer ses repas  savoureux.Il  l’adorait! Jamais   honteux  quand les autres hommes en souriaient!

Il ne nous gronda pas… que de câlins, de tours de manèges, et de fêtes souhaitées en chantant, dansant, maman au piano, décorant la maison!

Jamais nous ne sûmes que nous étions pauvres!Comme il aurait été fier de voir mon frère devenir danseur Etoile, et moi, si   heureux de mon prix de camaraderie!, réussir au Lycée, grâce aux lunettes qui, enfin, me permirent de voir son visage, un mois avant que son dieu le rappelle à lui…à 49 ans,”parce que c’était le meilleur d‘entre nous!”,dixit sa maman Italienne! Jai eu la haine pour cette injustice, laissant une maman seule avec 2 enfants de 7 et 12 ans! Et surtout séparer “ces amants terribles” qui s’adoraient…Quand j’écoute Piaf  chanter l’hymne à  l’amour”,mon cœur  souffre.   J’entends les sanglots de maman toutes les  nuits, durant des années …

La guigne nous poursuivit toute notre vie! Je devins chef de famille, donnant ma paye à ma mère, puis m’occupant de mon frère, après son après son décès , j’avais 25 ans!

J’ai 76 ans, et je pense toujours à mes “magiciens du bonheur” avec émotion, et je les fais revivre en photos, en  écrivant  leur vie atypique, je regrette tant de ne pas avoir la foi de mon père!

Bises82059673c94d880f6467bd77414bf43d847ba1716746a27411e2b18772b612be911d089b

DanCoeur rouge

randonnée fatale

 

                                       M_n5NuCxdGyo4tHlysbdH-cekWE_thumb

                                                             Les mots sont ;

                              Ecchymose, étouffé, échoué, éclair, eau,
                               Force, facile, falaise, fond, faiblir

                             Dans un texte ayant pour  thème 

                                                   La Pluie

 

                          08-File0352

Depuis des heures, je marche comme un  automate, j’ai rêvé de cet instant de communion entre nous, depuis  des  années. Toi, le romantique, le poète, l’artiste; toi, mon  devenir, tu marches sans te retourner…Je ne perçois que ta carrure imposante  d ‘homme tranquille, irradiant une sérénité et une force sans faille. Qui est tu?“ Toi“que je sais depuis des années!

                   051-x1pc_jqddvowrl8hmtdrl7fn7wp_2a3sgbce2cogy1hso7jpbxyknrh3rjjiwhdryl6crclopnscv5ekld1uk6rqaykp_k_fjxsnwcyt               

Un  éclair vient de jaillir derrière la montagne, je suis calme, j’adore l’orage. Le  paysage  est  grandiose.   Si  mes  épaules  n’étaient  pas couvertes d’ecchymoses, dues à mon sac à dos et ses bretelles de  cuir, trop lourd.J’ai jeté tout l’inutile en douce.Toi qui portes la tente et les provisions je n’ose rien dire. Et j’ai épuisé toute ma réserve d’eau!

L’orage gronde, les nuages montent de la vallée,Je  respire  mal , étouffée par le  manque  d’oxygène, je  m’adosse  à la falaise, je faiblis…pas  facile! J’ai“le mal  des  montagnes”.                                                                 Je dois le surmonter.

          079-x1pc_jqddvowrl8hmtdrl7fn7wp_2a3sgbczffxvwky-b4owffg6bpc-a6g0yxhzuoisqf1tr3_iyf-mhxn5tt61apivkps_wwa1z7s7075-x1pc_jqddvowrl8hmtdrl7fnyb71kpajq70nohsgvnvm4xexm9bvmap2w2qvolujdueggw95xbn05evh7k70lj7xne8goetocblhyvzf

Et  soudain, la pluie  battante  et la grêle; dans la descente.Je m’enroule dans ma cape de pluie, et je me laisse glisser en  chantant “il peut pleuvoir sur les trottoirs…” de Brel”.Plus rien ne compte…    

Au lointain, tu cries : “attention aux crevasses!”

Je suis une battante,et, au fond, je n’ai  jamais       échoué, et si j’ai résisté dans  les  déserts pas question de renoncer devant un petit tour du Mt Blanc! (30 km par jour dans la neige,avec une tente  cercueil, et  les  torrents  pour  un  brin  de toilette durant 15 jours)! Surtout avec toi, mon  cœur. Courage!

                                      092-x1pc_jqddvowrl8hmtdrl7fnzguhkizg91bqhfi9zznjwlajtvzplrkawtofvgeqkxjvvhoi6phpu2rng4uodkdgupbefeaijvfggg0r

Le  soir, nous nous sommes retrouvés dans un refuge en Italie, repas, massages et soins avec tendresse ; tes mains sont magiques! Malgré les rires des autres randonneurs, verts de jalousie…

file0341 (2)085-x1pc_jqddvowrl8hmtdrl7fn9ad4uy4xz5oanb13oafm8f1r1s3cw8z1b4wwjtd-wnanshcdyfysyacm__2xabulwzy-lwck_0x5yw99067-x1pc_jqddvowrl8hmtdrl7fn9ir_1ranqsetonkztvsrj5bwvmdbhcq7ifp_nuizukgg3hpgfo_4evftqdtko-ra2jd3b-opyvotqm6q2-File0365085-x1pc_jqddvowrl8hmtdrl7fn9ad4uy4xz5oanb13oafm8f1r1s3cw8z1b4wwjtd-wnanshcdyfysyacm__2xabulwzy-lwck_0x5yw99

Morale? A la suite de cette randonnée: 15 ans de haute montagne! Stoppés par : plus de cartilages aux genoux, hélas…Une passion de plus à oublier!

  054-x1pc_jqddvowrl8hmtdrl7fnzguhkizg91badbabgnsiwkugg3gcapbrgflstjrlzjp1z6ajxoic_nh6ntl3wlwzzmvqnstqga4qa3nc03-File035915-File0353 (2)file0371 (2)        

Bises

DanCoeur rouge        file0358 (2)                  

 

révélation

 

                               Atelier Ghislaine no 3 + Récap no 2.

Les mots sont ;
Abri, abysses, badin, banal, chemin, concerto, dehors, derrière.

MAIS.….Vous devez commencer votre texte par cette phrase ;
Conjuguée au temps qu’il vous plaira…

Il/elle ne sait plus quoi dire quand ….atelier n°3.

                                                       03-cimg9026

 

Elle ne sait plus quoi dire, quand il la serre , doucement contre lui, avec une extrême délicatesse Elle sombre soudain dans les abysses les plus profonds de son cœur; elle panique comme une jeune fille, qu’elle n’est plus!

En sortant de la salle du théâtre, où ils étaient   aller   écouter   un   concerto  de Rachmaninov, banale  sortie  organisée  par  une   association, dehors, sur   le  chemin  du   retour,  il l’accompagna jusqu’à  sa voiture.

Sur un ton badin et courtois, toujours aussi souriant et séduisant,  il cherche  un   abri car il commence à pleuvoir… Elle n’est pas insensible à son charme, ils ont déjà  dansé lors d’une soirée amicale; très bon cavalier, elle, qui, jeune, était monitrice dans un cours de danses de salon, était ravie qu’il l’invite .

Ils  étaient  en  parfaite  osmose, et en discutant,  avaient les mêmes passions…Mais son passé la paralysait: elle avait eu un jeune mari qu’elle avait passionnément aimé! Elle se méfiait de son  tempérament de fille romantique. Elle avait trop souffert et laissait, derrière elle, trop de blessures et de larmes.

Il pleut, il la serre contre lui pour la réchauffer. Soudain, il saisit ses mains et les embrasse avec douceur.Son cœur s’accélère, elle ressent un immense bonheur de vivre.Le temps s’est arrêté.

Ils ne font  qu’un, l’espace  d’un extraordinaire en dehors du temps .Son rêve!Coeur rouge

Bisous

DanCoeur rouge

CIMG9933-001 - CopieCIMG9935CIMG9934-001 - CopieCIMG9866

“Marjorie” ou “le besoin de câlins gratuits”!(film TV)

Je viens de regarder un film qui m’a bouleversée!

J’ai parcouru des déserts au bout du monde, j’ai atteint des cîmes des montagnes, et même de volcan, seule, pour entendre rugir la bête  qui sommeille dans les entrailles de la terre .J’ai plongé dans “le monde du silence”; y vouloir y rester,  tel était mon émerveillement!

POURQUOI?

Mais après ces années de bonheur , qui nourrissait mon angoisse de survivre ,  je me suis oubliée , perdue, pour faire corps avec l’aventure,  la découverte  d’autres civilisations , avec mon coéquipier (mon alter-égo).Nous avons brulé nos vies! En nous perdant de vue….

POURQUOI?

Mais qui  suis je réellement? Femme, mère , mamie de personne! Ma vie est pleine de souvenirs  qui se sont effacés telles des photos jaunies et je reste ,après ce film émouvant, avec la sensation d’être passée à côté de ma vie, de la jeune fille , cette inconnue,  et de ses rêves de devenir danseuse Etoile ou peintre dans cette famille d’artistes. Avide de tendresse, de mots doux, de caresses, au lieu de devenir ce garçon manqué, cachant ses blessures, ses douleurs, pour devenir chef de famille à 12 ans, et endosser le costume de responsable de tous mes proches et amis…à vie.

POURQUOI?

J’ai abandonné la petite fille maîgrichonne auprès de mon cher Papa…Perdue, fragile, elle m’en veut d’avoir triché.Elle rêvait d’un prince charmant .Je l’ai laissé partir…en me sacrifiant pour rien! Autre destin , autre erreur fatidique ! Je l’ai payé d’une vie sans amour, sans cette tendresse, primordiale quand l’âge vient, et que l’on rêve de “câlins gratuits”,l’espace d’un instant!

Comme dans ce film où des passants s’arrêtent pour   serrer  dans   leurs  bras,  deux  êtres,avec  une    pancarte:  “câlins gratuits” pour oublier leur solitude! Emouvant090818092509766644275817[1] (2)……

Bises

Dan090818092509766644275817[1]090818092509766644275817[1]

A VOIR EN REPLAY/FR2”.MARJORIE” avec Anne Charrier et Bruno SoloCoeur rougeCoeur rougeCoeur rouge

BONNE FETE MAMAN

                                                                                                           Atelier 2016 semaine 20 invitation

Ce matin, c’est le plus beau jour pour les mamans, impatientes d’avoir rendez-vous avec l’amour de leur vie! Leurs enfants!

C’est présager que tous:les mères et enfants puissent  se  retrouver  en  ce  jour, gais et heureux!

Si  elles ont  eu, parfois, des  doutes, et des malheurs qui  ont  obscurci de nuages sombres le ciel de leur vie, en “maman-courage” elles n’ont  jamais baissé les bras!

Je sais  que  des mères,en  ce  jour  “joyeux”,sont seules  alors  qu’elles  ont  consacré leurs vies et même renoncer à leur bonheur, pour sombrer dans une mélancolie amère sans avenir sur cette terre, où l’horloge du temps n’épargne personne!

Mais je sais aussi,en“ex-instit”, et mamie, que des enfants, n’ont plus de mamans à qui offrir un compliment et des fleurs! Et c’est inhumain. J’ai toujours été opposée, en classe, à ces  fêtes  qui  isolent  tant  d’enfants,  éclatant en  sanglots,  ne  sachant  à  qui donner  leurs   colliers de  nouilles!

Je suis pour que ces fêtes disparaissent dans les écoles;  c’est se leurrer de croire  qu’elles engendrent le bonheur des enfants  privés de  leur maman et de leur mamie!

C’est  triste  pour  beaucoup  d’entres-nous?

Bisous

DanCoeur rouge17631077184f3c7324093b8ce6b7392edc20424b5a47a9b820e2afe900c39db66d1f8414

A PIERRE

Atelier Moi . Mon texte.

Avec les mots imposés

Pierre, sol, muraille, souffle, course,étonné, silencieux, captif, surpris, astral.CIMG9241SICILE
+ la phrase ,                                                                                                                                 
Je n’ai jamais  avoué que…

                                *****

Je me sens captive dans ce monde silencieux, où le sol semble se dérober! Etonnée de ne plus entendre ces rires d’enfants qui  ont  embelli ma vie de“maîtresse puis de”mamie”!

Je suis à bout de souffle, dans cette course effrénée que devient ma  vie avec le temps qui passe…Où est “l’aventurière” qui contait ses  voyages fous à “mes petits cœurs”, en ouvrant la vitrine magique des souvenirs de pays lointains.Que de questions! Des regards émerveillés et surpris  en touchant du sable des déserts, des coquillages des îles, une étoile de mer géante, des instruments de musique étranges : la caverne d’Ali Baba!

            CIMG9231

Moments si précieux pour des enfants qui aiment rêver!

CIMG9234CIMG9240CIMG9237

Je n’ai jamais avoué que”,toi,mon fils, tu avais un thème astral, qui te prédestinait aux voyages; pour cette raison …je t’ai fait visité, de 9 mois  à 17 ans, des pays  d‘Europe, en voiture et camping, même avec tes amis!, puis en avion…des pays lointains.

CIMG9238CIMG9235CIMG9236

 Pourquoi avoir  soudain,  dresser une  muraille d’incompréhension entre nous?Je t’ai élevé seule “sans beau père”, et fait de toi un père “extra”, après un fils adorable!                    Alors…pourquoi?

Je connais ce dicton:”la seule chose que les parent doivent réussir c’est que leurs enfants puissent vivre sans eux!”Mais les petits enfants, eux, ont besoin de leur mamie!

Toi, tu n’as pas eu de papa, eux, ils n’ont plus de  maman, hélas…Ils me réclament, je le sais.Je  t’ai tout pardonné  28  ans!Dis:”oui”.

Je suis là, encore… peu de temps!

Bisous

“Mum”dite DanCoeur rouge

090818092509766644275817[1] (2)

Prémonition!

Texte de Roland Magdane retrouvé dans mes archives (2008)par Ancoliase, qui devient  très actuel!

Je te remercie.http://ancoliase.wordpress.com

  Bonjour  Vous 

“Texte donné par mon fils , qui l’a fortement ému. Je sais , c’est dur, mais on ne peut se contenter  dans la vie de dire , que:  « tout le monde, il est  beau et gentil » .Non , il faut s’avoir encore s’émouvoir, pour mesurer le bonheur que nous possédons , ainsi que nos enfants.

« Moi l’africain dit: “ton fils a un cœur gros comme ça. bisous mamynet. »-Merci Parisky , ton message me réchauffe le cœur »(2008).

1-ice_dragon_by_arzosoth

Texte de Roland Magdane:

Dans une vie future je pourrai être, peut-être, enfant éthiopien, si ça se trouve.

Tous les matins ma mère me pilera mon bol de manioc… si elle arrive a trouver du manioc bien sûr.

Et quand mon père me demandera “Qu’est ce que tu veux être quand tu seras grand?” je lui dirai “ Papa, quand je serai grand, je voudrai simplement être vivant. Aide moi !”

Je serai peut être aussi Chinois, dans une vie future, enfermé a vie dans un camp de rééducation.

Bolivien, prisonnier politique assassiné en prison.

Colombien, torturé à mort par les forces de sécurité.

Afghan, exécuté sans jugement sur une place publique.

Tibétain, condamné à mort pour avoir simplement crié: “ Tibet Libre”.

Indien, mort de faim dans les rues de Bombay.

Algérien, égorgé devant ma famille.

J’ai souvent l’impression étrange que Dieu fait payer certains hommes bien au dessus de leurs moyens. »

Et vous qui seriez vous ?

    Qu’en pensez-vous? ,  pour un »humoriste-comédien », je trouve  qu’il est un porte-paroles qui  fait vaciller les consciences, et cogiter .     Et depuis 2008,cela fait réfléchir aux derniers évènements, non?

Chapeau , Mr Magdane. » Je vous demande de copier ce texte sur vos blogs , SVP, MERCI… »

Bisous

DanCoeur rouge

Prémonition!

Texte de Roland Magdane retrouvé dans mes archives (2008)par Ancoliase, qui devient  très actuel!

Je te remercie.http://ancoliase.wordpress.com

  Bonjour  Vous 

“Texte donné par mon fils , qui l’a fortement ému. Je sais , c’est dur, mais on ne peut se contenter  dans la vie de dire , que:  « tout le monde, il est  beau et gentil » .Non , il faut s’avoir encore s’émouvoir, pour mesurer le bonheur que nous possédons , ainsi que nos enfants.

« Moi l’africain dit: “ton fils a un cœur gros comme ça. bisous mamynet. »-Merci Parisky , ton message me réchauffe le cœur »(2008).

1-ice_dragon_by_arzosoth

Texte de Roland Magdane:

Dans une vie future je pourrai être, peut-être, enfant éthiopien, si ça se trouve.

Tous les matins ma mère me pillera mon bol de manioc… si elle arrive a trouver du manioc bien sûr.

Et quand mon père me demandera “Qu’est ce que tu veux être quand tu seras grand?” je lui dirai “ Papa, quand je serai grand, je voudrai simplement être vivant. Aide moi !”

Je serai peut être aussi Chinois, dans une vie future, enfermé a vie dans un camp de rééducation.

Bolivien, prisonnier politique assassiné en prison.

Colombien, torturé à mort par les forces de sécurité.

Afghan, exécuté sans jugement sur une place publique.

Tibétain, condamné à mort pour avoir simplement crié: “ Tibet Libre”.

Indien, mort de faim dans les rues de Bombay.

Algérien, égorgé devant ma famille.

J’ai souvent l’impression étrange que Dieu fait payer certains hommes bien au dessus de leurs moyens. »

Et vous qui seriez vous ?

    Qu’en pensez-vous? ,  pour un »humoriste-comédien », je trouve  qu’il est un porte-paroles qui  fait vaciller les consciences, et cogiter .     Et depuis 2008,cela fait réfléchir aux derniers évènements, non?

Chapeau , Mr Magdane. » Je vous demande de copier ce texte sur vos blogs , SVP, MERCI… »

Bisous

DanCoeur rouge

notre secret

M_n5NuCxdGyo4tHlysbdH-cekWE

Les mots sont ;

Pantin, perpétuel, assortiment, échange, plume,
Liaison, pétrifié, carte, relation, correspondance,
Couleur, regarder, personne, fouiller, retrouver.

CIMG9224chez alain et printemps mai 2009 047

Le soleil  disparu , je rentre dans ma tanière, pour faire ressurgir le passé…ce n’est pas de la nostalgie! c’est une itinérance perpétuelle, un rituel sacré dans mes souvenirs  en rien pétrifiés, et morts, mais pour retrouver des bouffées de chaleur qui m’envahissent…c’est, en fait , avec émotion que je regarde dans un assortiment de correspondances, des photos  des cartes postales,de   nos nombreux voyages que je revis avec joie! parfois en fouillant, je découvre  notre  coffret et  ses  sept  carnets noirs ,gravés , à jamais dans nos cœurs, de textes sur notre liaison qui devint très vite une passion .

                                  CIMG7107

C’est  un  échange  inéluctable entre nous ,dans notre monde merveilleux  :des  poèmes,  des  rêves, des voyages irréels des  émotions  des propos enrichissants des fantasmes de mots si doux.

                                       premières photos 15.06.05 049 (Small) (2)1

Personne,  même “mon aventurier”qui, 48 mois, m’écrivait  d’Algérie 1500  lettres  perturbant mon  facteur et  nos  expéditions  hors  du  commun, ne remplaça cette relation idéale. 

Cet homme  fit  de  moi  une  femme ;nous nous sommes enrichis des couleurs de l’autre.le peu de temps passé ensemble nous apporta des richesses inestimables.

Jour et nuit, nous  prenions  notre  plume  moment incomparable, unis, dans une osmose secrète !Un homme qui vous attend, dans sa voiture, le temps de vous écrire une lettre de 10 pages,avec 7 roses dans le lierre est irremplaçable!    CIMG9933CIMG7608

L’attente fut de  10 ans…pour épargner nos enfants…il divorça, et fit sa demande  au dessus de la mer de glace (tour du mont-blanc).je ne suis pas “un pantin” influençable…mais ce fut le plus beau jour de ma vie!

Aujourd’hui ! je suis toujours seule..

BISES

DAN

 printemps 04.08 030

la peur de vivre

Atelier  ‘Asphodèle:les  plumes  52 thème:”la  peur“.Mots:imposés:  Bleu,cauchemar,vertige,avion, coller,tremblements,ventre, sursauter,vulnérable,eau, téméraire,inspirer,méchante,bouleverser,plus titres de livres:L’adieu aux lisières,la femme en vert,l’étoile d’argent.(moins de 700 mots).Texte de 527 mots.

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsSans titre-Numérisation-02

095-y1psxqorrafqkqlzyeb-ld0udyhmzshjhdgqlx-pshqnu4f3f8_kp0uikt62yb_rtmjrhsyjpyv16p5949osds_ag039-y1psxqorrafqkoktcu1ohu8tvmgiyj_rnczjri9ppandiaropzj-iqoz_x_phfmnyebxatyqbjgar653j1mghl-yw - Copie-001file0036

Le thème me laisse perplexe; je fus dès ma jeunesse garçon manqué, préférant grimper aux arbres sans aucun vertige tirer à la carabine, délaissant ma poupée en porcelaine superbe! Je fis partie de la bande de garçons déchirant mes jupes   plissées sur les grilles des murs! Et revenant couvertes de  bleus après une bagarre.Pauvre maman!Pourtant j’étais “malingre”mais (1940):nourriture: rare, dans ma famille de saltimbanques!

Mon père d’origine  Italienne ,avait ,très jeune,fait des fugues, pour être trapéziste-volant dans un cirque!  Il  devint  danseur  acrobate…Hérédité?”Un  adieu  aux  lisières”. de  l’impossible

J’ai su très vite que vivoter dans une  routine était un cauchemar….Après le repas la joie régnait on dansait, on chantait, on riait.J’ai adoré ma courte jeunesse.”Collée”à mon père pour faire le  marché en costume de scène ou partant avec tous les enfants chercher des trésors   après   les  bombardements.

Mon père rêvait d‘une roulotte pour parcourir l monde avec” la familia”; moi j’ai préféré une “dodoche”secouée de tremblements dans les descentes  mais si sympa!.Revenu de l’enfer d’une guerre,  mon  fiancé  de  cœur  l’Indiana  Jones”téméraire pour les amis fut mon coéquipier de rêve…Objecteur de conscience, mais partant pour tous mes délires.
Premier  voyage:le  Cap  nord et  le soleil de minuit :une promenade! Puis chaque année je lui offrais des défis qu’il  accepta sans sursauter  un instant sur la destination qui aurait inspiré à certains maris  des doutes sur mon état mental!

“Où partons-nous:””En Syrie en Jordanie en Irak en Iran, au Maroc…”Je prépare la voiture!”Moi je me   chargeais,  des  itinéraires, des  visas  et  de l’intendance. des   sérums (scorpions et serpents).

Et voilà!en  avant pour l’aventure! Nous étions fous de joie! Vertige de l’inconnu et d’affronter des dangers! De découvrir des merveilles sans peur     au  ventre. Nous avions connu 68 et nos rêves de changer le monde. Nous voulions savoir comment vivaient ces êtres dans ces pays défavorisés! Jamais” touristes”, toujours accueillis (il y a   50 ans)   avec gentillesse.Aucune parole méchante et raciste…Nous sommes allés dans les mosquées  chez l’habitant couchant avec les Kurdes et les Touaregs, et  boire  un  thé ou un précieux  verre d’eau de  bienvenue !  

Que  d‘aventures  insensées  qui  ont bouleversé notre conception de  la  vie! Nos plus belles années…

Rassurez vous , avec  mon fils de 9  mois à  17  ans , nous avons  visité  la  France  pendant toutes les  vacances  scolaires et  l’Europe  jusqu’en  Grèce,  en  4  CV  et  4L  .Puis  en  avion sans aucune  appréhension  puisque  je  me  suis entraînée   au   saut  en  parachute  (par  amour “no  comment!) et fait le tour de  Corse sur un radeau (construit par  mon cousin)  avec  mon  fils  de  18  mois” vulnérable.”?Bien sûr que non: heureux!

.Fous? Peut-être?

Mais  prendre   des  risques a donné  un sens à  ma  vie “Septua”est un cap difficile à passer,mais après  avoir fait un tour  en Montgolfière à 1000m j’ai ressenti  les mêmes  sensations  qu’à  20 ans:  superbe expérience!

Je pensais que la dame en noir m’attendait…C’est une femme en vert qui m’incite à jardiner, et à partir visiter notre merveilleuse France et ses régions fleuries et ses forêts envoûtantes!

J’ai rêvé d’être danseuse étoile à la place de mon frère, je  me  décerne  “L’Etoile d’argent”des  aventurières!sur le retourClignement d'œil!
Bises
DanCoeur rouge

41-cimg9282

 

“A toi, l’être de ma vie”

http://petitesgraines.eklablog.com/defi-165-mene-par-durgalola-a125733966

À toi que j'aime_fountain-pen-447576_960_720-300x198

En 30 lignes maxi, dites à quelqu’un que vous aimez … quelque chose …
Et comme unique contrainte, mentionner le nom d’une fleur.

 

Si ce mot te parvient.. sache que tu as été      toujours ma motivation  de vie.J’ai surmonté grâce à toi,  toutes les embûches  avec le bonheur de te serrer dans mes bras .J’ai consacré chaque moment à te rendre heureux à te voir  sourire, à te faire découvrir le monde et ses merveilles!

Petit “poulbot”,on t’appelait:” Mr Sourire”.Tu étais le plus beau,  le plus intelligent, le plus gentil…Nous étions complices au point d‘oublier tous les problèmes “d’une maman qui a fait un  bébé toute seule!”Un jour, tu es  devenu un homme !responsable, un mari, un papa et moi: une mamie avec deux petits cœurs que j’aime tellement.Alors, pourquoi m’avoir privé de les revoir six longues années .Sans vous , je n’existe plus. J’ai eu le malheur d’abandonner un amour de dix  ans pour ne pas te perturber , toi, mon petit “Pierrot  chéri”pour aller vers un père providentiel, que tu espérais mais  qui m’a abandonnée.

Je viens d’ apprendre que mes petits   enfant me réclament depuis longtemps! Est-ce trop tard? Si j’étais une jeune mamie à 71 ans…aujourd’hui,ils ne me  reconnaitront pas!

Ma vie de solitude m’a détruite et changée!

L’aventurière et la battante a été  touchée par une fin de vie

Je ne veux pas  les décevoir…

Rose, j’ai vécu comme toutes celles de   mon jardin de rêve. Je ne veux pas qu’ils me voient “fanée”

Danprinte12.06.08 031

 

                                             

 

~

L’inventaire! de Dan

Aujourd’hui:”TABLE DE “en 100 mots!

?/365 de QueneauCIMG9852

Un PC. dont le clavier me demande de caresser  ses  touches,pour fonctionner(se sentirait-il  abandonné, ou sensuel?)
Une pendule électronique qui  donne: l’heure,le jour, la température,quand elle est de bonne humeur!

Un fouillis de crayons, stylos, médocs,un appareil  photos pour saisir mon chat en état de grâce,ou un rayon  soleil dans la jungle jaune de mon jardin .

Le téléphone qui ne sonne plus!

Mes diverses  lunettes,”pratique!”

Un paquet de gâteaux indispensable.

Une boite de chocolats odorants et variés, plus un set de table qui  attend un repas éventuel sur « la table de Dan »!

Mais,ne cherchez pas le raton laveur!

BisousCIMG9809

DanCoeur rouge    P_20160404_154354

L’ESPOIR est un poison qui vous maintient en vie?

 Atelier  :”A vos plumes chez Arlette”

Miracle ,guérison,espoir,vacances,

Eviter ,croire,durer,savoir,

Monotone,amoureuse,muette,,,habituel 

,Partout,loin,toujours,ailleurs.                                                                                                                                                                      

 

   P_20160404_154354P_20160404_154818P_20160404_154631

Le temps a passé…jour après jour, sans une lueur d’un miracle, pour un ailleurs ensoleillé, loin, de la vie monotone, qui dure , depuis  toujours!
Plus de vacances  hors normes, plus de   tendresse   amoureuse, et de complicité muette!

Je survis dans un monde où tout est habituel, où on s’évite, pour ne pas savoir, ne pas croire, pour éviter ‘être encore déçue.

“Partout”:c’est le désert affectif, c’est l’inexorable  solitude de ceux  qui vieillissent,  plus longtemps?  Des  photos  jaunies remplacées par des livres  virtuels, pour des petits enfants invisibles! Une vie où on parle au chat, aux oiseaux, et même aux fleurs. Quand on ne sort pas pour bavarder avec un commerçant, une caissière,  un passant….

Je ne sais si le jour où on me parlera d’une “guérison”,éventuelle,d’une”sale maladie” je ne répondrai  pas:

”Non merci”!Pensif

Pour répondre au titre de  ce billet,pour moi, l’espoir fut,  toute  ma  vie,un  mirage semblable à ceux que j’ai vus dans les déserts…
”Carpe diem”

Bisous
DanCoeur rougeP_20151104_224633

                          053_thumb

Aujourd’hui un engagement!

D’après Queneau, exercice de style en 100 mots, (  150!  ) éléments sur le vif, en accord avec le sujet: “

Liberté, Egalité, Fraternité, Solidarité

 

 

Aujourd’hui, mon ENGAGEMENT :lutter contre la barbarie , par tous les moyens  possibles, contre des  tueurs endoctrinés, et qui agissent comme des assassins, au nom du Coran, qu’ils  n’ont pas lu, moi, oui, catholique par ma naissance, et devenue agnostique  par dégoût des guerres de religions qui ont sali les livres d’histoire.

Et voilà , qu’en fin de vie, je suis le témoin, à Paris, symbole de la LIBERTE, à des massacres immondes par des tueurs .Je pleure ces jeunes, ces parents, ces innocents, qui, un soir; ont voulu profiter d’une soirée clémente de Novembre…Honte sur vous, meurtriers!

J’ai toujours été une battante , et lutté pour des causes justes: la vôtre est indéfendable.car les habitants de votre pays vous fuient par milliers vers l’Occident, et vous détruisez les merveilles de votre civilisation (Palmyre…)que j’ai visités.Quelle folie!

, Pour nos petits enfants, j’espère que le monde entier va se regrouper pour sauver l’humanité contre la barbarie.!
Dan “la libertaire”Coeur rougeCoeur rougeCoeur rouge

PS: A tous ceux touchés, dans leurs corps ,et  aux familles et amis qui ont perdu un soir de novembre leur raison de vivre!

                    

 

 

Rester c’est exister, mais voyager c’est vivre! Gustave Nadaud

 

D’après Queneau, exercice de style en 100 mots, (  X ) éléments sur le vif, en accord avec le sujet: “Aujourd’hui ça ne se passera pas comme ça!”. sur tous les plans…

 Soleil   Soleil   Soleil   Soleil   Soleil   Soleil   Soleil   Soleil   Soleil   Soleil   Soleil   Soleil   Soleil     Soleil   Soleil   Soleil   Soleil  

Soudain, comme par magie, je sors de ma torpeur de “vieillure” et de ma léthargie. Enfin, après toutes ces années à vivoter, à survivre, à attendre en vain, je me  retrouve,. je jette un coup d’œil dans un miroir: enfin…presque!

Ce n’est pourtant pas le printemps, mais je renaîs de mes cendres ; je souris en pensant à l’” urne “ que j’ai choisie. Elle fera une très belle décoration florale.

Comme chaque jour, je m’applique à faire un livre virtuel sur nos voyages autour du monde pour mes petits enfants .Un enfer ,vu que j’utilise des diapositives qui ont cinquante ans , et même retouchées, ce logiciel me montre l’émoticône tout rouge! je le hais.Fou furieux

Bon, j’avais misé sur 100 mots , pardon MR Queneau, mais j’explose de positivité inattendue! Alors j’en profite.

Les copines , fidèles, merci de m’avoir supportée, je reviens , avec le sourire .Donc, à partir “d’aujourd’hui  ça ne se passera pas comme ça”, promis.! Un jour nouveau s’annonce, je sens que je vais partir.

                                  460-y1psxqorrafqkray4j1pkdofskmsfui0bvllnjmga1a94ckdcrura6zrm0eq7okx-qm5o01jolaxzjjjcwpq180gq - Copie

“Si vous pensez que l’aventure  est dangereuse, je vous propose d’essayer la routine:”elle est mortelle”! Paulo Coelho (du moins pour moi!).Et comme “voyager ajoute à sa vie”  (proverbe Berbère)., je n’attends plus qu’un coéquipier, d’expérience et supportant une ex-aventurière septua!

Bises à tous
DanCoeur rouge    images (17)

PS: Comme vous le savez …je ne bois pas!
Je lance un SOS! Après avoir pris des extensions payantes(CSS et personnaliser etc.) j’ai cessé, et depuis je ne peux plus changer les couleurs, st surtout le fond, de mon blog;  j’ai tout tenté.Un petit mot , si?).

               039-y1psxqorrafqkoktcu1ohu8tvmgiyj_rnczjri9ppandiaropzj-iqoz_x_phfmnyebxatyqbjgar653j1mghl-yw - Copie

Aujourd’hui , première fois que…

D’après Queneau, exercice de style en 100 mots, (  +100…  ) éléments sur le vif, en accord avec le sujet: “aujourd’hui première fois que…”Impossible, ce soir de respecter les conditions de  cet atelier.désolée!

           Du vague à l’Ame…

            y1psxqorrafqkrwhq6xlz8go84ujurwe-rm7q2ttn8aj8n1-5nifyverg9tmmuy5kvxn14haltx7g1rkphvcnjkfg

                 Fjord en Norvège(1963)

Je reste immobile dans un monde en mouvance, c’est aujourd’hui  la première fois que je me sens à contre sens du fleuve de la vie…Je ne me sens plus concernée, je suis l’étrangère de “Camus”.: la spectatrice d’un monde que je ne reconnais plus, auquel je n’appartiens plus. A contre courant d’une vie dont je ne veux plus.
Je ne suis plus malheureuse, je suis calme et meurtrie par ces gens qui s’agitent, sans prendre conscience qu’une terre se meurt.!

Ce soir pourrait être le dernier sans que je lutte, moi la battante d’autrefois, la rage de vivre, dévorant chaque instant avec passion. Le temps est venu, de la sagesse,; “toi, la révoltée tu te dois de t’apaiser, et méditer et de ne plus rêver d’un paradis perdu, ou d’un extraordinaire en dehors du temps. Tu es la désespérée dont “le grand Jacques” chantait le dernier chemin…” Il étaient deux, la main dans la main, je suis seule..

                                              1-y1psxqorrafqkp34inydocs19ztnilopxhpjofilwyxupqarxrwphnvqgbsji076mjp5w0lezn-upgdsdmvtgqzpq

Je l’ai désiré, car je n’accepte pas l’échec, je préfère ne pas entrainer dans mes rêves désenchantés, un être qui m’est cher.           Ce parcours est la solitude des êtres qui sont  nés , sans le vouloir, dans un monde étranger, jamais en phase, non cher “Rimbaud” je n’ai pu “changer le monde” et pourtant , j’y ai mis toute ma volonté, ma révolte, mes engagements. Jeune, je pleurais, je n’ai plus de larmes…

                                   38-cimg8858

Filou, mon chat, tu me regardes dans les yeux avec étonnement, désolée, toi aussi, je te déçois!  mais je ne t’abandonnerai  jamais. même si ce soir, je suis paralysée par le bilan d’une vie, que le spleen rend douloureux.  Ne crains rien “petite boule de tendresse”, demain il fera jour, et le soleil me réchauffera l’âme.

Ce n’est qu’un texte écrit sous l’emprise , de la “dame en noir” que j’ai tant provoquée dans ma vie d’ex-aventurière.

Bonne  nuit, mes amours d’antan, mes petits cœurs, et mes délires d’utopiste atypique!

Allez viens, Filou, nous allons tenter de rêver.

Bisesmes chats 001-002
DanCoeur rouge

                                      1-filou

DE PALMYRE A BAGDAD…1966 (expéditions vécues)

Atelier d’écriture de Filamots #3 du 27.09.2015 minuit.mots imposés: démentir,hélice,minuit, embrasser,cou,poignard,collection,autoportrait.

 

Après 800 km de désert, pour traverser la Syrie, tout en chantant, nous avions hâte d’arriver à Palmyre, cette riche Nécropole,  Palmeraie, et oasis  carrefour des caravanes, détruite, hélas, en 634 par les Arabes…Puis!

                                        Sans titre-Numérisation-03

 Nous arrivâmes, à l’époque, seuls, dans notre “dodoche”, pas de billetterie, mes lectures ne démentissaient pas la description de ce site merveilleux, et grandiose, malgré la chaleur accablante. Une serviette mouillée sur la tête,nous sautions d’ ombres en ombres des colonnes (pas de photos elles ont fondu!).

                                  4-Apr30054

 Epuisés et assoiffés malgré l’eau glacée dans nos jarres attachées à l’avant de la voiture, nous sommes arrivés dans un village aux maisons en terre toutes identiques. Un petit resto où il n’y avait que des hommes qui nous dévisageaient (pas de femmes à l’époque, quoique je sois  très “couverte”!) Si je vous dessinais mon autoportrait, vous seriez étonnés!

Et là , la surprise! Un serveur m’a prise dans ses bras, m’emportant à l’intérieur, me posant sur une chaise, et m’apportant un verre d’eau? Il disparut pour revenir avec un vieux ventilateur, et il se prit une décharge en touchant l’hélice, ce qui  déclencha une crise de rire. L’accueil fut adorable, il m’apporta un plat, et me renversa de la sauce sur ma robe, qu’il me nettoya avec un torchon sale, en passant sa main, par dessous, de la taille “,jusqu’au cou, je me mis à crier, et mon ex, lui, riait comme un fou!

Ensuite, pour se délasser à l’ombre, mon mari a joué aux dominos avec eux. Lequel était le plus tricheur?

                          File0013

Exclue, je suis partie me promener dans les rues désertes de ce village, et soudain, on m’a attirée dans une maison, et la porte s’est refermée. Sur l’instant, paralysée par l’effroi d’être prisonnière, je me suis retrouvée entourée de femmes , dans un harem…

Elle me dévisageaient ne comprenant pas que je puisse me promener librement , conduire une voiture, et surtout:”ne pas avoir de dents en or”.Mais elles me touchaient : j’étais si mince, et vêtue d’un jean, plus une robe!

Et là, j’ai regretté de ne pas parler l’arabe, car je ne pouvais que leurs dire mon prénom, elles me questionnaient sans cesse.Et je fixais la porte  car je savais que mon ex ne pouvait me retrouver…et j’appréhendais l’arrivée d’un homme. La porte s’est entr’ouverte, et j’ai fui comme une lâche!

Arrivée, essoufflée au bar,“J’ai raconté mon histoire, à “J”,.pour lui, ce n’était qu’une anecdote.

                          Sans titre-Numérisation-04

 Le soir tombait, et il avait discuté, enfin, presque, pour apprendre qu’il était possible , en suivant le pipeline, d’aller directement à Bagdad par le désert de nuit…Surnommé “Indiana Jones par nos amis , je m’attendais à tout avec lui, mais je l’aurais suivi en enfer! Un “hic, des touristes y étaient morts! Sinon, il fallait revenir sur nos pas et prendre la route du sud, via Jordanie et Irak!

Après des adieux touchants, nous donnant de l’eau, ils se réunirent pour nous accompagner sur la piste.J’ai vu le moment où ils allaient nous embrasser!

Et en effet, dès le départ, des marches de 50cm à 1m , que nous devions “sauter” loin d’une piste inexistante. Heureusement notre 2 CV était tôlée, dessous, à l’avant et l’arrière. le ciel était étoilé et la chaleur supportable ,le reg ce n’est pas le Sahara!Plus de pipeline, nous tournions en rond, et vers minuit, nous avons vu une lumière, c’était trois jeunes gens, le châssis de leur dauphine était en vrille,” terminé d’après mon mécano”.Une collection de pièces détachées… mais là , rien à faire!.Pas de place pour eux!

Pour remonter le moral : petites pommes de terre sautées , et des conserves (nos réserves) avec des cornichons de maman! Vive la vie.

Et là, le miracle: nous avons cru à un mirage: un camion de Noël couvert de guirlandes clignotantes.Trois hommes en djellaba, turban et ceinture avec un poignard (Laurence d’Arabie). ”J” m’a cachée, pliée en deux dans la 2CV, me confiant notre arme de secours, en cas! je n’ai jamais peur, sans doute par habitude des expéditions durant 15 ans , mais là, je savais ce que je risquais, c’était arrivé à des amis.

Autour du feu ils ont discuté “dollars” pour nous aller à la frontière Irakienne, les jeunes voulaient ramener leur voiture ! leur camion était chargé de sacs! puis un autre camion est arrivé, là mon ex est venu me dire de me tenir prête. .L’angoisse a commencé à me stresser.car ils ont demandé une forte somme, sinon ils nous laissaient mourir!

Nous avons tout accepté, et ils ce sont mis à décharger le camion des sacs et d’en faire une pente pour monter la dauphine.Le deuxième camion est parti et nous avons suivi le premier, avec peine .Les “3 petits loups”(surnom des jeunes), un dans la cabine qui criait SOS!(no comment), mais il y avait un enfant qui apprenait “la piste”, et les autres avec des lampes nous signalaient la route à prendre. Que de glissades , de sauts, un foulard sur le visage, couverts de sable, et la panique quand nous les perdions de vue.

 

                              9-moyen-orient-19660009

Après une épreuve infernale le jour s’est levé, 24h pour faire 200km! Evidemment mon “ex” ne leurs a donné que la somme que nous avions proposée, il n’était pas d’humeur à transiger.  Nous avons accompagné les jeunes à un pseudo garage, quoique nous savions qu’ils ne pourraient pas repartir avec leur voiture ,mais Bagdad était proche. Nous leurs avons laissé des provisions.Et nous avons continué notre aventure…

Au prochain n°4 :  A l’hôtel “du salaire de la peur”!.Pardon, pour le roman-feuilleton!

BisesCoeur rouge-01moyen-orient 1966

Dan(Voilà la vie que j’aimais passionnément!)

                                           100122041624814475292227_002

Après 1)“Rêve éveillé “ 2) Réminiscence”!

Atelier d’écriture du 20/09/2015 de    Filamots :mots :Courage,locataire,silencieuse, espérer,blesser,transparence,fantaisie,fer.

               mini2-91397793fond-1-jpg

Après cette chute dans l’espace, je t’ai , enfin retrouvé, mon aimé, suspendue à “ta godasse”  ( imposée) par notre  chère Fila…Pardonne-moi, parachutiste de mes rêves, toi si élégant même quand tu atterrissais sur une vache , ou avec avec un doigt de pied cassé!              “Anonyme”

                                tenue_parachutiste

Tiens je suis réveillée, et , soudain je me souviens de tous les détails !

Tels dans le film “un homme et une femme” nous  nous précipitions en courant l’un vers l’autre dans le champ (comme c’était romantique…)! J’ESPERAIS que tu n’étais pas BLESSE , mais tu étais  LE COURAGE incarné, jamais une plainte! Et, ensuite, après l’angoisse du saut , la fête avec l’équipe, c’était super non? 

     Je vous ai souvent accompagnés lors de ces vols, assise face au vide, avec deux parachutes, près de la porte du petit “zinc” ouverte , en plein vol, d’où  vous étiez éjectés à 80km/h comme une pierre , avant de voler à 10km/h, comme je vous enviais! Quoique.

 

                                 k3819242_thumb

Après, vous avoir décrit le merveilleux coucher de soleil à l’horizon, vous étiez tous tellement crispés et nerveux, je me suis demandé où était le plaisir?

                                 saurore_boreale_1446

Moi toute seule, SILENCIEUSE, dans le grand hall, je pliais des parachutes , TRANSPARENCE sur de longues tables en FER (par amour). et régulièrement,  un contrôleur venait vérifier la justesse de mes gestes.Une fois sur deux, le parachute tombait, et hop ,je recommençais. Et je vous voyais tous passer replier vite fait et ressauter! Ai-je éprouvé de la “haine”?

Quand nous revenions tu me susurrais : ”quelle belle journée nous avons passée”

“AH OUI”?

PS: J’ai rêvé très souvent d’un LOCATAIRE de de parachutes dans chaque club …UNE FANTAISIE? non, une nécessité!

PS Au fait :Ai-je sauté? Mystère.
Dandragon_thumb_002Coeur rouge

REVE EVEILLE

Atelier d’écriture du 06/09/2015 de Filamots:mots imposés:Flots,godasse,inconnus,grisaille, violon,illuminé,milieu.

CIMG9820      CIMG9034                         

Allongée sur mon transat, Au MILIEU de mes fleurs,je profite d’un rayon de soleil  qui ILLUMINE ma vie, et qui chasse LA  GRISAILLE, quotidienne  depuis une semaine !  Avec mon “Filou” sur les genoux, je me laisse  bercer par le  silence, où les mésanges, entonnent  soudain un chant de remerciement pour  les mangeoires pleines de graines dorées.

                              Nuages, Nuageux, Nébulosité, Caché, Bleu

  Je souris au ciel, où je m’amuse , comme dans mon enfance, à deviner des personnages, des animaux, des contes et légendes, formés par les nuages, et je m’évade  vers cet  INCONNU.

Je m’élève doucement vers ces  FLOTS blancs , immense mer, et je POURSUIS, tous ces êtres que je crois reconnaître. Surtout un, aux traits familiers  Ils semblent voler poussés par la brise.Où vont-ils?

                             Blanc, Duveteux, Nuages, Bleu, Ciel

Quelle est leur quête? je ressens un bien-être. Je suis paisible, heureuse, il me semble entendre une douce mélodie , celle d’un VIOLON…  Je tente de toucher ces êtres qui me fuient, peine perdue.  Et soudain, un éclair jaillit, je tombe, et  entraînée par des vents violents , je me perds dans ces nuages sombres devenus  hostiles.

Je pense que j’atteins la fin de mon voyage!Résultat de recherche d'images pour "ciel d'orage gratuit"

 Quand ma main saisit une forme humaine je m’y accroche désespérément. Ma chute cesse,  ralentit, je traverse cette tourmente, et soudain je vois des arbres , des maisons, mon jardin, c’est un miracle! je lève les yeux et mes mains serrent une grosse “GODASSE”, d’un parachutiste, mon sauveur.

                                            Résultat de recherche d'images pour "chaussures de parachutistes"

   D’où vient-il? Moi qui ai appris  à sauter en parachute dans ma folle jeunesse.C’est absurde, ai-je rêvé, juste un instant?

Non! C’était toi, mon cœur, tu vois, nous sommes liés même dans un rêve éveillé!Tu veilles sur moi, comme il y a 30 ans…

Bisous

DanCoeur rouge    Résultat de recherche d'images pour "ciel d'orage gratuit"

AUJOURD’HUI CROIRE QUE…

D’après Queneau, exercice de style en 100 mots, (110) éléments sur le vif, en accord avec le sujet: aujourd’hui croire que…

 

CIMG9017CIMG9012

Aujourd’hui croire que demain il fera jour…me laisse perplexe.! Le temps a passé, si vite, si vide de sens, si  pesant, que j’ai la sensation d’avoir un âge canonique.

                  CIMG9018CIMG9022

   Pourtant rien ne change : mon jardin continue à survivre,  malgré  moi, jardinière indigne. Je l’arrose…hier, un bonheur, ce soir , une tâche pesante!

CIMG9034CIMG9036CIMG9037CIMG9017

Le matin, mon premier geste : m’occuper de ma “famille”: mon adorable Filou, qui veille sur mes nuits , enroulé autour de mon bras,

CIMG9007CIMG0024

mes mésanges qui guettent l’ouverture de la fenêtre, et l’invité  de Filou.:un minet   tigré roux, affamé, abandonné, que je nourris,!Son regard me supplie, et Filou m’en veut…quand je ferme la porte…Terrible!

 

CIMG9020CIMG9030

Qui a  écrit que les animaux sont des “objets” ?    ?CIMG9038

Bisous

DanCoeur rouge       CIMG9012

 

Aujourd’hui la fin de…(17/306)

D’après Queneau, exercice de style en 100 mots(  108    ), éléments sur le vif, en accord avec le sujet : du 220/06/15: “aujourd’hui fin de”.

                                            La glycine tente de rentrer dans ma chambre!

Aujourd’hui la fin du printemps, dans mon jardin, et même de l’été, toutes les fleurs se fanent, s’étiolent, ne prennent même plus la force de s’épanouir…

Je les ressens, je les comprends,  je tente de les redresser, de les arroser, mais rien n’y fait! Je désespère.

La nature se meurt doucement, dans cette banlieue, qui fut la campagne où mon père avait son potager, et où les Zinnias jetés à la volée  flamboyaient au soleil! Où la glycine  ployait sous les grappes  odorantes!

                                  CIMG8861

Les altéas, déjà en fleurs ,rivalisent avec la glycine pour entrer par la fenêtre de chambre

 Vous me direz: ”nostalgie”, je vous  répondrai : ” désespérance”. Il en est ainsi de la vie .

“Demain, il fera peut-être jour!”, sans l’Eden de ma jeunesse, après tout!

Vite à la jardinerie!
BisesCoeur rouge

Dan     CIMG8863-002

                      

 

Aujourd’hui une petite lumière…sur la fenêtre!

 

                  CIMG8812

Après un long hivernage  , un rayon de soleil éclaire le seringa centenaire, arbre de mes parents , qui embaume le jardin,.

CIMG8851CIMG8844CIMG8806CIMG8819

           Le seringa centenaire

Aujourd’hui une petite lumière du fond du jardin m’invite à sortir de ma tanière, et éclaire   le fusain en boutons, puis gagne les roses sauvages , les campanules violettes.

CIMG8809CIMG8810

Mes  fidèles géraniums  magnifiques  renaissent, chaque année, pour me dire:”courage”!

CIMG8816CIMG8852CIMG8853CIMG8825

Ceux que j’ai aimés, m’ont effacée de leur vie; ils  étaient ma motivation de vie…

Sans eux qui suis-je ?

Cette petite lumière, en moi ce matin, me fait sourire à la vie, et  repartir vers l’inconnu.  C’est une force, qui m’avait quittée,  avec le temps…

Je file à la jardinerie! pour repeindre mon univers.

Bises
DanCoeur rouge

 D’après Queneau: exercice de style :100 mots(110), éléments sur le vif, en accord avec le sujet. 16/366.

CIMG8847CIMG8835CIMG8848

 

Aujourd’hui, la ligne qui va de! (15/366)

                                 logo-rc3a9els-queneau2de Mijo  Mots:  100      Eléments du réel oui;  sur le vif: oui;  en accord  avec le sujet: oui.

 

Je ne supporte pas la ligne qui va de …à!

J’aime les lignes courbes, qui ondulent,  , et capricieuses , celles dans la nature!

Cette ligne droite limite,  interdit, sépare , a dans le passé, engendré la ségrégation, le racisme,  le fanatisme…

Dilemme ?

Une rivière qui coule jusqu’à la mer a la liberté de choisir son lit…, si l’homme intervient, elle devient un canal!  Des maisons  de campagne, pleines de charmes,  deviennent, en ville,des immeubles, rectilignes:  des cages.

Je sais : gain de place, rapidité d’exécution,  et  désir de formater, innover! 

L’imagination devient raisonnable. Où diable “est la folle du logis?”.

BisesCIMG9833

DanCoeur rouge                                  

Aujourd’hui je pourrais aussi bien….14/366!

                      logo-rc3a9els-queneau2

Mots:  116/366      , Eléments du réel  oui, Sur le vif: oui, accord avec le sujet; oui.

“Aujourd’hui je pourrais aussi bien”, avoir une autre vie, si…J’avais dit  oui, à  une relation,de  tendresse et amour.

Si  j’étais restée avec un ami, je serai au bord de la mer, sur un transat , à subir des gens “imbuvables”

Je serais sur un bateau  très loin, à chasser les aurores boréales,  en mourant de froid!

Je pourrais aussi  être sur un lit d’hôpital,      à lutter contre la “dame en noir.

CIMG9890CIMG9854

Alors  je suis en plein soleil, dans un jardin embaumé  par le lilas blanc,  ,avec des  clématites  qui escaladent les arbres, les premières roses qui, s’ouvrent, et les géraniums qui éclairent mes fenêtres.

Alors aujourd’hui, je ne peux qu’être heureuse!Bisous

DanCoeur rouge       CIMG9864CIMG9903

                                               CIMG9897

                                         

Aujourd’hui; “insectes”, 13/366

 

                      logo-rc3a9els-queneau2

 Aujourd’hui, c’est la fête!, je reçois mes invités, qui, s’invitent, chaque année ;sans me prévenir! Pour annoncer la chaleur!

Bienvenue à mes fourmis qui passent, avec délicatesse, par la  vigne vierge, puis  sous la fenêtre, le long de l’évier, et selon leur mission, dans la poubelle, qui doit les surprendre  avec  son couvercle  automatique!Depuis ma naissance, elles n’ont jamais renoncé, même si une petite boîte mortelle, se trouve sur leur chemin…hélas!

J’ai eu la visite d’ une disparue, depuis longtemps “une abeille”.

Dire que trouvais des essaims dans  le grenier!

Mots: 102, Eléments du réel  oui, en accord avec le sujet:  oui .

Si vous avez un logiciel pour compter les mots , je suis intéressée.

Bises     Résultat de recherche d'images pour "colonie de fourmis:images et photos gratuites"
DanCoeur rouge                 

 

Aujourd’hui ce qu’il y a dedans! “grand mystère?

                           logo-rc3a9els-queneau2

Aujourd’hui, j’ai décidé  de faire un bilan!  Je Je me demande “ce  qu’ il   y a “dedans? “, dans quoi me direz’’-vous? mais dans ma vie ?

Pas grand chose, comme dans mon cerveau qui rétrécit comme une peau de chagrin! des courants d’air qui le maintiennent en vie, même pas des préoccupations matérielles: ”voyons: il me manque du sel , du sucre et de la poudre à récurer”.je m’en moque totalement.

Mes préoccupation urgentes : des factures , la déclaration, et mon chat et mes oiseaux qui viennent me signaler, que eux, ils mangent:une évidence… Certaines plantes meurent en silence et je culpabilise. Je les inonde :trop tard.

Quelle vie sans intérêt, je suis lamentable, je voudrais bouger , danser, chanter, et je suis devant la TV ou le PC , inerte, molle, oui de plus en plus ramollie…Quelle horreur!

Et mon Doc me dit ,”mais vous êtes en parfaite santé,” attendant le nom d’’une maladie. Alors, il me lance en riant, le mufle:” c’est la vieillesse, et il va falloir vous y faire:! Vous avez eu de la chance jusque là, en pratiquant sports, danses, voyages, aventures, maintenant, calmez –vous! traduction: “survivez!.NON.

Que lui dire,? II a raison .

Aujourd’hui, ce qu’il y a “dedans” ce corps , ce cerveau :c’est le renoncement à tout, c’est baisser les bras. C’ est ne plus rêver ma vie , c’est survivre avec des douleurs, des mains qui n’ouvrent plus les pots de confiture, c’est ne plus monter sur le mur pour couper les branches, ne plus repeindre la maison à ma guise, changer les meubles de place, et partir me perdre dans Paris ,ou rejoindre mes amis à Nice ou en Espagne en voiture.Je ne verrai pas l’Amazonie, la grande Muraille  et la descente du NIL, c’est cela 75 ans!           Une prison virtuelle.

Renoncer , quoi! ; JAMAIS,!

Mes proches sont partis…mes voisins ont disparu, les uns après les autres., je suis l’ancêtre, et dans ma tête, j’ai 30 ans.         Au secours! “dedans , je suis encore jeune”; j’ai envie d’aimer une dernière fois, j’ai envie que l’on m’écrive des poèmes, que l’on m’offre une rose, je veux exister pour un être! je ne veux pas devenir centenaire, comme l’a prédit mon prof de taî-chuan!

Je sais “Filou” , tu es là, et tu viens de sauter sur la table, et ton museau mignonnet se pointe derrière le PC, pour quémander une caresse.En plus, le soleil me brûle le dos pour me réconforter.

N’empêche que le téléphone ne sonne plus, que la boîte aux lettres est vide,..Que je n’ai plus envie de manger, de sortir, que les murs se referment sur moi, inexorablement.     Que j’ignore la date de ce jour, et que je m’en fiche!

Aujourd’hui plus de cent mots!!!, le réel; oui, sur le vif ;oui,En accord avec le sujet? NO SE!”.

Bisous          38-cimg8858

DanCoeur rouge

PS” Mourir la belle affaire !, mais vieillir, ah vieillir!” Jacques Brel.

Aujourd’hui sucré! 12/366

                              logo-rc3a9els-queneau2

Aujourd’hui: sucré? Ma vie fut “sucrée”.La gourmandise est un grands plaisir de la vie. Mes parents,  bons vivants,  Leur table était  lieu de convivialité.

Famille de danseurs nous avons la chance de rester minces avec des analyses parfaites! Quoique l’on mange. C’est un métabolisme  particulier .

J’ ai souffert, car j’étais très mince ,et les femmes voluptueuses! Mais aujourd’hui, j’ai 12/7 de tension, mon cœur bat à 60, des analyses parfaites, à 75 ans . Mystère, alors que je mange n’importe quoi , sucré, salé et tout le temps? Quand j’ai faim…

Aujourd’hui, repas de desserts: mais sans alcool, sans tabac, sans drogue…

Mon Docteur, me  dit : “vous n’avez pas 75 ans biologiquement” , et alors?

Bises
DanCoeur rouge                     Résultat de recherche d'images pour "Photos de gâteaux au chocolat"  Résultat de recherche d'images pour "Photos de gâteaux au chocolat"        

Mots:111. Eléments du réel : oui.Sur le vif ; oui .En accord avec le sujet: oui.

Aujourd’hui comment je pense à demain?

 

                        logo-rc3a9els-queneau2

Aujourd’hui “comment” je pense à demain?  Perplexité profonde!

Pour moi:”demain, il fera jour”, tout simplement!

Avant hier, lors de ma jeunesse folle: le départ vers   l’aventure, l’  imprévu, les  rencontres.  des   civilisations  dont je rêvais (contes et   légendes).

Hier, avec Indiana Jones, puis mon fils, j’ai réalisé  mes   rêves, programmant ,  toutes les  expéditions avec jubilation.

Aujourd’hui,  je prépare ma fuite vers l’éternel :     voyage  ni  fleurs   ni couronnes !Seule, j’ai  vécu , seule,  je  retourne au néant avec bonheur , riche d’un passé. de rêves réalisés!

Je veux une chanson de Barbara, de Brel et de Brassens! ,  et une rose  de mon jardin.

DanCoeur rougecimg0180

Mots:  100.    Eléments du réel; oui, Sur le vif : oui, En accord avec le sujet; oui.

“M pour MAIN” Dico des nuls

“Ma main”,

“Poème” écrit par  un être très cher, il y a 50 ans .Il avait 36 ans Dix ans d’échange épistolaire.

                           

Cette main, ce soir là ,il me l’offrit,et je l’ai encore

La main c’est ce qui caresse. C’est aussi ce qui guide, ce qui rassure,.ce qui montre le chemin. C’est aussi ce qui entraine et qui réchauffe.

C’est aussi ce qui défend, ce qui écarte l’obstacle, ce qui frappe l’ennemi.

C’est , à la fois la force et la douceur.

Je voudrais que mes mains soient cela pour toi. Toi, tes mains sont fines  et nerveuses, elles sont passionnées et tendres.

Il y a une chose qui m’étonne, nous nous écrivons tous les jours, et tous les jours,  sous des formes différentes .  Comme si nous vivions  une infinité d’expressions possibles de notre amour, comme si nous le réinventions.

Je suis heureux, heureux de t’aimer, heureux que tu m’aimes, heureux d’exister pour toi.

Je n’imaginais pas qu’un jour une femme comme toi passerait dans mon paysage, Je n’y croyais plus. Je suis absolu, fou, entier, idéaliste.

Je t’aime , et c’est mon mot d’excuse.

Ton Coeur rouge

       naissance de léa 15-10-07 109

Tous les jours ,des roses dans le lierre du portail

“Ma plus belle histoire d’amour “ce fut “lui”!”

DanCoeur rouge

                                                                                                                                                  

Aujourd’hui ce qui craque! 10/366

logo-rc3a9els-queneau2

Aujourd’hui ce qui craque? Moi, et le plafond de la chambre…En effet, il pleut, et la fente s’agrandit, des gouttes tombent dans des récipients divers…C’est alarmant ,mais je m’en moque. Cette chambre que j’avais refaite entièrement : plafond, lambris sur les murs , et moquette, pour mes petits enfants! la plus ensoleillée., devint ma pièce d’informatique. J’y étais si bien…

Un terrible orage : et j’ai vidé la pièce ,car , malgré mon cousin, qui a posé du papier goudronné, et  moi un double plafond,  aujourd’hui ce qui craque  c’est mon vieux pavillon de 1908, et sa vielle ermite…

Je vais jouer au loto, “On ne sait jamais, la,la,lère…” 

DanCoeur rouge     

               Bombaedement 1943 001      

PS:Voilà le coupable: bombardement (juin 1943) : 2 pavillons, détruits, et le nôtre à gauche fissuré à vie.J’avais 3 ans, j’y étais (dans la cave!).

                                   

Mots:108, Eléments réels: oui, Sur le vif: oui En accord avec le sujet: oui.

Aujourd’hui , comment lui dire? 9/366

    logo-rc3a9els-queneau2

  Aujourd’hui comment lui dire?        Comment trouver les mots , pour renouer une amitié qui fut “amoureuse et tendre!”

Après bien des années où une divergence d’opinion nous sépara. Sans doute, un prétexte! Je n’ai pas le courage de faire son n° de téléphone, après avoir fait le premier pas. En effet, en errant sur le net, je suis allée sur son site, pour rentrer dans son univers qui rejoint le mien. Celui de la créativité où l’imagination dépasse la réalité, et permet de  nous évader de toutes  contingences  matérielles.

                             1-cimg9274

Quelques mots échangés, sur nos vies, sur un bref passé  de douceur ..                                     Pourquoi pas?

DanCoeur rouge                 cimg9263

Exercice de style  :

Nombre :103  mots..Eléments du réel: oui

Sur le vif: oui. En accord avec le sujet  oui

       1-cimg9302

                                          

 

 

Aujourd’hui le confort c’est! …8/366 textes

             logo-rc3a9els-queneau2

      Emprunté à Mijo64, grand merci! 

Aujourd’hui, le confort…pour moi n’existe  pas .A part “avoir chaud,” je rêve d’une cheminée, depuis mon enfance ,où ,pendant la guerre, nous nous chauffions avec un poêle à bois (mon père sciait les branches des arbres de la rue!) Puis à charbon: extrême luxe, à son décès, en chef de famille de 12 ans, corvées: les seaux de boulets à la  cave ; le matin: le mâchefer,  avant de l’allumer.!    Ensuite, à fuel:  jerricans de 25l (dure corvée) .  Seule avec mon fils, j’ai dû acheter, à 39 ans, le pavillon (héritage?). J’ai fait installer le  chauffage central. Le bonheur!Aujourd’hui,  le confort c’est “la fée chaudière”! Le reste , peccadilles.

DanCoeur rouge

Mots:107!.  Eléments du réel :oui.                                 Sur le vif : oui.En accord avec le sujet: oui.

       foyer de la cheminée qui nous a bien réchauffées et fait rêver!